Referencement gratuit

 ASTRO SOCIO BIOLOGIE

Parfois appelée exo sociologie ou xéno sociologie est une discipline spéculative qui étudie les civilisations extraterrestres supposées et leur possibles caractéristiques sociales. 

Ce sujet converge avec l'astrobiologie, la sociobiologie et la biologie de l'évolution. Les comparaisons entre la civilisation humaine et les hypothétiques civilisations extraterrestres sont fréquemment posées, plaçant la situation humaine dans le même contexte que les autres intelligences extraterrestres. Quand c'est possible, les astro socio biologistes décrivent seulement les caractéristiques sociales qui sont censées être communes (ou hautement probable) à toutes les civilisations. Jusqu'ici, ceci est entièrement spéculatif.

capture01-2-21.jpg La plus grande partie de la communauté scientifique, ainsi que les sociologues, considère l'astro sociobiologie comme une pseudo-science. En épistémologie, une théorie qui n'est réfutable par aucun événement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. Il n'y a donc aucun sens de prétendre étudier ce que l'on ne peut a priori pas observer, ni a fortiori réfuter.

Méthodologies

La sociobiologie tente d'expliquer le comportement des animaux, les comportements de groupe et la structure sociale sur le plan des avantages de l'évolution ou de la stratégie et utilise des techniques originaires de l'éthologie, l'évolution et la génétique des populations. Les sociobiologistes sont spécialement intéressés en comparant les analyses, spécialement en étudiant les institutions sociales humaines et leurs cultures. Les socio biologistes les plus connus sont Edward Osborne Wilson, Jared Diamond, et Richard Dawkins.

 L'astrobiologie est un champ spéculatif au sein de la biologie qui considère les variétés possibles et les caractéristiques de la vie extraterrestre. Les astro biologistes spéculent sur les directions possibles que la vie organique pourrait se transformer en être dans l'univers et sur le potentiel d'une vie artificielle.

capture02-2-18.jpg Les astro biologistes, comme les biologistes de l'évolution et les sociobiologistes, sont concernés par le phénomène de l'évolution convergente. Quelques exemples sont les traits physiques qui ont évolué indépendamment (par exemple les yeux), les niches écologiques (par exemple les groupes de prédateurs), et même les innovations technologiques (comme le langage, l'écriture, la domestication des plantes et des animaux, les outils basiques et les armes). Les astro socio biologistes prennent le potentiel d'une évolution convergente hors planète et spéculent que certaines niches écologiques et sociologiques ne peuvent pas être spécifiques à la Terre ou à l'espèce humaine et sont un archétype au travers de tout l'univers.

Hypothèses

 Afin de permettre aux astro socio biologistes de commencer les spéculations à propos des conditions et des caractéristiques des civilisations extraterrestres, plusieurs hypothèses sont posées :

  1. Les civilisations extraterrestres existent ;
  2. Les civilisations extraterrestres doivent en partie ressembler à la nôtre en termes de :
    • caractéristiques physiques et cognitives ;
    • caractéristiques de la société.

D'une autre manière, les astro socio biologistes supposent qu'une vie intelligente s'est développée avec des conditions similaires d'environnement et un procédé similaire d'évolution que pour l'humanité.

De nos jours, il est difficile de dire si ce sont des hypothèses valides. Par exemple, les rares hypothèses de la Terre et le Paradoxe de Fermi suggèrent que nous pouvons être les seuls dans la galaxie. Il est aussi envisageable que des extraterrestres et leur civilisation puissent ressembler à notre civilisation. L'astrosociobiologie est aussi mêlée au déterminisme environnemental. Les astro socio biologistes contre-argumentent que tous ces points peuvent être contrés par le principe de Copernic et par une variante du principe anthropique. On ne doit pas supposer, argumentent-ils, que l'espèce humaine est unique et que l'on doit commencer par le prémisse de la banalité de l'espèce humaine.

Les possibles caractéristiques extraterrestres

 Après avoir donné ces hypothèses, les astrosociobiologistes tentent de faire des prédictions à propos des caractéristiques qui peuvent être communes à toutes les sociétés extraterrestres. Par exemple, en se fondant sur l'expérience humaine, les astrosociobiologistes concluent que toutes les civilisations traversent les mêmes étapes, incluant l'agriculture, l'industrialisation, la démocratisation, la globalisation et l'âge de l'information. Des hypothèses similaires sont faites à propos du développement des innovations technologiques (archétype technologique universel) et les percées scientifiques (incluant l'ordre inégal dans lequel les avancements sont développés).

 Les astro socio biologistes spéculent également à propos d'une intelligence avancée, incluant les intelligences qui peuvent avoir évolué au-delà de l'âge actuel de l'humanité. La difficulté de s'engager dans une telle discussion, cependant, est due au fait qu'il s'agit de débats hautement spéculatifs. Les astro socio biologistes n'ont actuellement aucune donnée pour supporter l'idée qu'une civilisation humaine pourrait continuer à travers un futur prévisible. En effet, en considérant le Paradoxe de Fermi, les scientifiques peuvent réellement avoir une donnée suggérant quelle est la limite qu'une civilisation avancée pourra développer.

Cependant, l'espèce humaine avançant d'étape en étape, les astro socio biologistes supposent que les extraterrestres — dans le passé et dans le futur — ont traversé les mêmes étapes.

Les types de civilisation

Une méthode classifiant les types de civilisation a été introduite par l'astronome Russe Nikolai Kardashev en 1964. Avec l'échelle de Kardashev, les classifications sont assignées en se fondant sur la quantité d'énergie utilisable dont une civilisation peut disposer, augmentant de façon logarithmique :

  • Type I : Une civilisation est capable d'exploiter toute l'énergie disponible d'une planète et ses satellites naturels, soit approximativement 1016W ;
  • Type II : Une civilisation est capable d'exploiter toute l'énergie disponible d'une étoile et son système planétaire, soit approximativement 1026W ;
  • Type III : Une civilisation est capable d'exploiter toute l'énergie disponible d'une galaxie, soit approximativement 1036W.
  • Type IV : Une civilisation est capable d'exploiter toute l'énergie disponible d'un superamas galactique, soit approximativement 1046W.
  • Type V: Une civilisation est capable d'exploiter toute l'énergie disponible de l'Univers, soit approximativement 1056W (hautement spéculatif).

 

La civilisation humaine n'a pas encore achevé le Type I complètement, elle est seulement capable d'exploiter une portion de l'énergie de la Terre. Carl Sagan spéculait que la civilisation actuelle de l'humanité est aux alentours de 0.7 H sur une échelle de 0.0 A à 9.9 Z.

 Une critique majeure de l'échelle de Kardashev est que sa graduation est imprécise, la différence entre les Types étant chacune de 10 ordres. Il manque donc les intermédiaires. On suppose donc que des types de civilisations significatives résident vraisemblablement au sein de ces niveaux.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site