Referencement gratuit

LA SF ET LE MONDE SCIENTIFIQUE

Certain auteurs de Science Fiction ont développé dans leurs romans des technologies que nos ingénieurs peuvent actuellement réaliser avec nos connaissances actuelles

La SF entretient une relation plus intime avec la science, une relation fusionnelle. Sciences et fictions évoluent de concert et s’outillent l’une l’autre. La science produit des théories pour expliquer le monde, les théories se vulgarisent et la SF s’envole vers les frontières de ces théories, anticipe ses impacts. Puis, la réalité dépasser la fiction et le cycle se réitère...

d21.jpgLa science et la science-fiction sont deux mondes qui se touchent, s’inspirent et se dépassent. La science fiction exalte souvent la beauté des sciences et de ses réalisations. Mais il existe aussi un dialogue inverse entre science et SF. Car si la science-fiction puise des inspirations dans la science, cette dernière se sert aussi parmi les œuvres littéraires ou cinématographiques.

Vivons-nous aujourd’hui la dernière phase du cycle, celle où réalité et fiction convergeant, la SF apparaît dépassée, moribonde ? En tous cas, sa fonction est passée dans les autres genres littéraires. Preuve en est la multiplication des thrillers qui vivent dans un futur proche ou dans notre bulle de présent et dont l’intrigue s’enracine sur une découverte récente, une nouvelle technologie ou un scénario d’évolution de notre monde : les titres des romans de la série Quark Noir en constituent un excellent exemple. Ou encore l’émergence de romans qui ressemblent à de la SF mais qui n’en sont pas... Une autre explication est le regain des religions ; l’émerveillement scientifique cède à l’émerveillement religieux, ceci expliquerait le glissement religieux constant auquel nous assistons,

La démarche scientifique d’interrogation du réel repose sur quatre temps : l’observation, l’expérimentation, l’application et la transmission. Le scientifique observe un phénomène et élabore une théorie qu’il soumet à l’expérimentation. Si sa théorie franchit le cap de l’expérimentation - la reproduction du phénomène - elle passe dans le domaine de l’application : ses produits serviront, ou desserviront, l’homme. Puis les connaissances acquises seront transmises.

La fiction procède de la même démarche mais dans une réalité imaginaire, pour mieux encore interroger le réel. La science-fiction, suprême raffinement, applique la démarche fictionnelle à la science ! La science-fiction raconte la science et ses histoires futures, en explore les impacts possibles sur l’homme, la société, la nature. La science-fiction interroge la science et donc le réel dévoilé par la science. Le sujet de la SF est ainsi immense, toujours en évolution et, plus fondamentalement, dans le même sillage que la science. Ainsi, la science-fiction est un outil fantastique pour développer et affiner notre compréhension globale de la réalité en complétant les ouvrages de vulgarisation scientifique.

La SF donne des idées aux ingénieurs  

L'ESA (agence spatiale européenne) a lancé, en 2002, une étude intitulée ITSF. Elle se base sur l'étude d'ouvrages de science-fiction, afin d'y chercher des amorces d'innovations technologiques réalisables et de mettre l'inspiration des auteurs au service des ingénieurs. Livres, films, illustrations concernant la conquête spatiale… au total, 250 concepts et technologies ont été rassemblés. Moyens de propulsions plus rapides, nouvelles stations spatiales, idées pour coloniser d'autres planètes, matériaux plus résistants, des méthodes de communication plus efficaces

De 1996 à 2002, la NASA a financé le Programme de physique avancée des propulseurs (Breakthrough Propulsion Physics Program). Ce programme étudiait un certain nombre de conceptions de propulseurs spatiaux d'avant-garde souvent venant de la SF qui ne recevaient pas de financements par les canaux normaux des universités ou les sociétés commerciales. Les concepts relatifs à l'anti gravité furent examinés sous le nom de propulsion diamétrique

Influence de la science-fiction

Si la colonisation de l'espace est un thème classique de science-fiction, une histoire du concept par la NASA et par Robert Salkeld met en avant le rôle des précurseurs de la science fiction au côté des fondateurs de l'astronautique, où par exemple Jules Verne côtoie Constantin Tsiolkovski.

capture02-44.jpgUne vision d'artiste de Mars terraformé centré sur Valles Marineris. Tharsis est visible sur le côté gauche. Cette transformation a été imaginée dans la Trilogie de Mars de l'auteur de science-fiction Kim Stanley Robinson mais aussi étudiés par des scientifiques dont Robert Zubrin. Robinson et Zubrin sont tous deux membres de la Mars Society.

Si la colonisation de l'espace est un thème classique de science-fiction, une histoire du concept par la NASA et par Robert Salkeld met en avant le rôle des précurseurs de la science fiction au côté des fondateurs de l'astronautique, où par exemple Jules Verne côtoie Constantin Tsiolkovski.

En effet, la colonisation comme thème de fiction et la colonisation comme projet de recherche ne sont pas indépendants. La recherche nourrit la fiction et la fiction inspire parfois la recherche. Le projet ITSF (Innovations technologiques de la science-fiction pour des applications spatiales), soutenu par l'ESA, est un exemple de cette fertilisation croisée.

L'auteur de science-fiction Norman Spinrad met en avant le rôle de la science-fiction comme force visionnaire ayant engendré la conquête de l'espace, expression trahissant selon lui ses tendances impérialistes, et la colonisation de l'espace. Il montre également que le politologue et écrivain de science-fiction Jerry Pournelle en voulant relancer la conquête de l'espace dans ce but au début des années 1980, lance en fait le projet d'initiative de défense stratégique de l'administration Reagan, ce qui pour lui est un échec, car au lieu que le programme militaire ne relance le programme spatial, c'est l'opposé qui se produit, les 40 milliards de dollars de coût du programme sont en fait enlevés à la construction d'une base sur la Lune.

L'un des grands noms de la science-fiction, Arthur C. Clarke, un fervent partisan des idées Marshall Savage, a annoncé dans un article de prospective en 2001, la date figurant dans un de ses titres les plus célèbres, qu'il y aurait en 2057 des humains sur la Lune, Mars, Europe, Ganymède, Titan et en orbite autour de Vénus, Neptune et Pluton.

Dans beaucoup de domaine la science à rattraper la fiction et cela vas ne faire que de s’accélérer, car la science et la recherche son exponentielle

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×