Referencement gratuit

 UN MONDE TROPICAL, LA JUNGLE

Tous milieux confondus, il existerait sur Terre environ 12 millions d'espèces vivantes (entre 2.4 et 30 millions selon les experts). La plupart vivent dans la jungle et spécialement dans la canopée 

capture09-2-14.jpg La jungle est sans conteste la région la plus fertile du monde.

Sur une terre du ciel, pour que la faune et la flore puissent atteindre une telle luxuriance, l'eau liquide devient une denrée cruciale. Qu'elle vienne à manquer quelques jours et c'est tout un écosystème qui peut rapidement s'assécher et mourir de soif sous l'ardeur des rayons de l'étoile et disparaître en quelques mois. 

Le bilan énergétique d'une planète tellurique plongée sous la jungle est significatif quant aux capacités de survie de la chaîne alimentaire. Sur 100 Watts d'énergie frappant une surface d'1m2 de feuillage vert, seuls quelque 35% sont réellement absorbés. Malheureusement, les réactions de photosynthèse réalisées par les chloroplastes sont si peu efficaces qu'environ le quart de cette énergie est réellement transformée en sucres. Globalement des 100 watts disponibles par une journée ensoleillée équatoriale, seuls quelque 8 watts finissent comme nourriture dans les plantes. Que vous soyez une mousse ou un séquoia géant, c'est suffisant. Les autres éléments nécessaires à votre survie se trouvent dans la terre ou dans l'air. Mais un animal ne peut pas se contenter du sucre transformé par photosynthèse.

capture01-38.jpg Si un homme fonctionnait comme une plante avec un rendement de 8%, pour disposer de ses 2000 calories quotidiennes, il aurait besoin de 100 watts en 24 heures rien que pour couvrir les besoins de ses 3 m2 d'épiderme, dont la plus grande partie se trouve à l'ombre une partie de la journée. Vous vous retrouvez donc avec une énergie assimilable d'environ 12 watts durant la journée, presque dix fois inférieure à votre consommation. Pour trouver l'énergie complémentaire et satisfaire votre métabolisme, comme les oiseaux insectivores, les singes frugivores et tous les animaux carnivores vous n'avez pas d'autre choix que de trouver des denrées riches en énergie : manger des racines et des herbes, cueillir des fruits ou chasser.

Dans les meilleures conditions, le biotope le plus riche pouvant vous satisfaire sera donc la jungle et ses millions d'espèces. La forêt pluvieuse de cette planète sera en effet certainement dégoulinante de suc, de nectar et de jus de fruits, riche d'une faune et d'une flore paradisiaques. L'humidité sera omniprésente non seulement dans l'air ambiant mais sous forme de rivières, de lacs et de sources. En altitude l'atmosphère peut même baigner localement sous une épaisse brume tropicale riche d'une vie microbienne stupéfiante ou d'une flore gorgée d'humidité et très parfuméecapture08-30.jpgAu sol ce n'est que végétation. Dans ce milieu chaud et humide il n'y a pas un endroit qui ne soit porteur d'une fleur, d'une plante ou d'un arbre. Tous les espaces sont mis à profit. Même les roches et la carapace de certains animaux sont couvertes de mousse. Contrairement aux forêts des latitudes tempérées, ici il est impossible de s'écarter des sentiers, la forêt est trop dense et il est même dangereux de s'y aventurer en raison des prédateurs qui pullulent dans les sous-bois et des espèces végétales vénéneuses.

capture09-32.jpgRappelons que les plantes vénéneuses existent également sous les latitudes tempérées et nous en avons dans nos maisons pour citer l'euphorbe (poinsettia ou rose de Noël), le muguet, l'if, le lierre ou le monstera, dont voici une courte revue, dont les sucs ou l'ingestion des feuilles peuvent provoquer des intoxications, des irritations sévères des muqueuses, aux yeux, etc, et même nous occasionner des problèmes cardiaques. Ces plantes mênent peut-être une vie végétative mais cela ne signifie pas inoffensive...Alors que dans les zones tempérées, les arbres sont dénudés, dans les forêts vierges c'est l'arbre tout entier qui est habillé et qui devient le refuge des animaux comme des plantes. A la limite chaque espèce d'arbre devient un écosystème en miniature qui renforce la biodiversité.

Parmi ces millions d'espèces d'animaux et de végétaux, un grand nombre recèle des propriétés pharmacologiques étonnantes. Certaine glandes que portent les animaux ou les éléments actifs de certaines herbes ont des propriétés thérapeutiques, curatives ou préventives, antalgiques (antidouleur), anti-inflammatoires, antibactériennes, dépuratives (purgatives), antihistaminiques (antiallergiques), antidépressives, antipyrétiques (contre la fièvre), anticholinergiques (contre l'hyperthermie ou la tachycardie), sédatives, antivirales, anti-oxydantes, etc. Certaines sont même des drogues (hallucinogènes, etc), des plantes tonifiantes à l'instar des vitamines (exemple la guaranine, l'acerola) ou des bactéries fortifiantes (exemple la spiruline). C'est un véritable laboratoire à ciel ouvert que les chercheurs étudient aujourd'hui. Cette jungle contient certainement les remèdes à tous nos maux, encore faut-il les découvrir.

Tout cela nous a mis en appétit. Si le lieu semble paradisiaque libérant des flagrances très subtiles, sa faune et sa flore rivalisent également d'habileté et de ruse à l'heure de la chasse. Non seulement beaucoup d'animaux ont un odorat, une ouïe et une vue perçante mais la plupart ont développé un sixième sens telle que l'écholocation, des détecteurs thermiques, ultraviolets ou du champ magnétique, voire des systèmes micro-ondes dans les environnements plus brumeux à l'atmosphère dense. Vous pénétrez en fait dans un immense détecteur de mouvement ! Un objet qui se déplace est ici synonyme de vie, donc de nourriture. Et comme vous l'avez compris le but d'un microcosme aussi vorace que des millions d'âmes est focalisé sur un objectif : vous attraper.

capture10-30.jpgAttention, ne vous appuyez pas sur cette branche, elle est couverte de plantes carnivores. Si vous prenez le risque de vous arrêtez un instant dans cette jungle pour écouter la nature, vous vous rendrez compte que même la nuit vous n'êtes pas seul et que milles yeux vous regardent. Tout autour de vous les animaux crient, chantent et hurlent sur toutes les fréquences audibles et inaudibles du spectre, les uns pour chasser et localiser leurs proies, les autres pour signaler leur présence ou alerter leurs congénères, parader ou simplement par plaisir.

capture11-28.jpgLes champignons, situés génétiquement entre les mousses et les algues sont des organismes que l'on verrait bien pousser à l'ombre des forêts humides d'une exo planète au climat tempéré ou tropical. Notons que certains insectes, comme les fourmis Atta dites "coupeuses de feuilles" que l'on rencontre en Amérique cultivent des champignons qui offrent la caractéristique de se développer en 24 heures. Rappelons que si certains champignons sont toxiques, d'autres sont hallucinogènes ou antiallergiques. La plupart sont hygrophiles et ne supportent pas le soleil.

Plus étonnant encore, ce que vous pensez être une jolie pierre juste à côté de cette mare est en fait une espèce de grande salamandre mimétique capable de régénérer ses membres sectionnés grâce à des cellules souches. Plus loin, si vous regardez attentivement sur cette branche, vous verrez une espèce de serpent. Heureusement celui-ci est frugivore. Son camouflage épouse parfaitement la couleur de l'arbre qu'il ne quitte jamais. Beaucoup de créatures de ce monde utilisent un camouflage à faire pâlir nos meilleurs soldats. Les petits animaux et les insectes excellent en cette matière et se confondent littéralement avec la flore avoisinante. Parmi celle-ci des centaines d'espèces sont des plantes carnivores dont le parfum et les couleurs garantissent une attraction fatale. Ces plantes carnivores se contentent de peu et peuvent jeûner durant des semaines, tout comme beaucoup d'animaux à sang froid.

capture12-29.jpgPar soucis d'esthétique peut-être, beaucoup d'espèces animales et végétales arborent de vives couleurs, sans rapport avec leur fonction. Ainsi cet animal qui ressemble à un oiseau au faciès bleu et au bec rouge est tellement bruyant qu'il est difficile de ne pas l'apercevoir en train de se dandiner sur sa branche. Là-bas cet amphibien aux pattes rouges, au torse vert pomme et aux yeux jaunes hurle tellement fort qu'il ferait un met de choix pour beaucoup de chasseurs des marécages. 

Mais comme les champignons ou les plantes vénéneux, ces créatures savent bien ce qu'elles font. Qui y gouttera périra ou recrachera vite ce fruit défendu. Comme tout le monde le sait dans cette jungle, on les laisse donc chanter et provoquer leurs ennemis à défaut de pouvoir les croquer.

Si la nourriture est abondante dans la jungle, toutes les créatures, de l'insecte au super prédateur savent que se nourrir demande beaucoup d'efforts et de l'expérience. Ici rien ne s'obtient facilement.

Pour survivre parmi tant de pièges naturels, tous les animaux ont développé des systèmes d'attaque et de défense très efficaces : mandibules, dard, piqûre, poison, encre, cellules urticantes, épines, colle, jets d'acide, odeurs nauséabondes, sans parler des crocs et des griffes. Les plus rustres croquent leur ennemi. Quand ils n'y parviennent pas ils l'assomment d'un coup de tête, d'un coup de queue, l'étrangle ou l'étouffe à petit feu.

capture13-30.jpgSi ce n'était pas son heure, avec un peu de chance la victime pourra fuir à couvert du sous-bois et soigner ses blessures. Mais ici, avec la chaleur et l'humidité omniprésentes, l'air est un véritable bouillon de culture. Sans adaptation, les blessures mettraient du temps à cicatriser et la plupart s'envenimeraient du fait du grand nombre de microbes présents dans l'air. C'est pourquoi beaucoup d'animaux ont une salive désinfectante et qui accélère la coagulation du sang.

capture14-26.jpgC'est la jungle au sens littéral du terme. Celui qui y pénètre le fait au risque de sa vie. Seule la taille peut vous sauver, votre habileté à la course ou l'armement. Mais à ce jeu sachez d'avance que tous les animaux et beaucoup de plantes sont armés en permanence. Beaucoup d'animaux se déplacent également  beaucoup plus vite que vous. Si par malheur il devait exister une exoplanète où les insectes auraient la taille d'un homme, face à l'ingéniosité de dame Nature vos chances de survie seraient ici anecdotiques.

Cet écosystème doit ses performances extraordinaires au fait qu'il est le résultat de millions d'années d'évolution et représente certainement le summum de l'imagination de dame Nature en terme d'adaptation et de performance.

La jungle est un laboratoire à ciel ouvert qui s'est sans cesse perfectionné, dominé par une lutte de tous les instants de ses habitants pour survivre. C'est le royaume de la végétation, envahi des cris d'effroi de ceux qui s'y aventurent sans précaution sous les yeux perçants de millions de prédateurs. Ce poumon vert respire la santé mais évitez de ressentir son souffle. Cela voudrait dire qu'ils vous ont trouvé.

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site