Referencement gratuit

FAST

LE PLUS GRAND RADIOTELESCOPE FIXE DU MONDE

Son antenne sphérique mesure 500 m de diamètre. Il a surpassé celui situé à l'observatoire d'Arecibo

Le Télescope sphérique de cinq cents mètres d'ouverture est un radiotélescope en construction dans un bassin naturel du Comté de Pingtang, dans le Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine. Son ouverture est prévue pour septembre 2016. Il sera le plus grand radiotélescope à un seul appareil du monde, avec une sensibilité environ trois fois celle du radiotélescope d'Arecibo.

Capturell 1

Il s’agit du Five-hundred-metre Aperture Spherical Telescope (FAST), le plus grand radiotélescope de la planète avec son diamètre de 500 mètres. Grâce à sa taille, le FAST pourra capter les ondes radioélectriques émises de l’espace, même les plus faibles qui ne pouvaient être détectées jusqu’à maintenant.

Structure

Le radiotélescope sera constitué de 4 600 panneaux triangulaires disposés dans une dépression naturelle (karst) permettant de supporter la structure, selon une configuration semblable à celle du radiotélescope d'Arecibo. Comme le nom l'indique, le diamètre de la coupole sera de 500 mètres pour une superficie d'environ 196 000 mètres carrés.

La surface sera équipée d'un système d'optique active permettant d'ajuster la parabole selon différentes orientations, pour un diamètre efficace de 300 mètres. L'antenne pourra ainsi observer jusqu'à une distance angulaire de 40 degrés du zénith. Elle pourra observer dans une fourchette de fréquences entre 0,3 et 3 0 gigahertz avec une précision de pointage de 4 secondes d'arc.

Le directeur scientifique du projet est Nan Rendong, chercheur aux Observatoires astronomiques nationaux de l'Académie chinoise des sciences.

Histoire

Le projet fut proposé en 1994 et approuvé par la Commission du développement national et de la réforme en octobre 2008. Le 26 décembre de la même année, on annonça le début des travaux. La construction débuta en mars 2011 et se terminera en 2016.

Capturekk 1

Son coût en 2011 fut évalué à 700 millions de yuans mais le cout final est de 1,2 milliard de yuans (165 millions d'euros).

Entre février et septembre 2016, 9 110 personnes résidant dans un rayon de cinq kilomètres autour du dispositif d'écoute seront déplacées hors de la zone d’ecoute

La Chine construit le plus grand télescope du monde pour trouver des extraterrestres

Depuis quelques années Pékin augmente ses investissements dans l'astronomie

Détecter une vie intelligente extraterrestre. C’est en substance l’ambition de la Chine qui a annoncé mardi que son chantier de télescope géant touchait à sa fin.

L’appareil, en construction depuis mars 2011, atteint il est vrai des proportions hors normes. Coincé entre trois flancs de montagne d’une zone rurale de la province du Guizhou, le Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope (FAST) couvre une surface équivalente à 30 terrains de football

Le directeur-général de la Société chinoise d'astronomie, Wu Xiangping, avait déclaré l'an passé à Chine nouvelle que le haut degré de sensibilité du FAST aller aider les scientifiques chinois «à rechercher de la vie intelligente en dehors de notre galaxie». Un espoir salué par toute la presse chinoise et relayée par quelques éminences scientifiques et spatiales. En théorie, le FAST devrait permettre aux chercheurs de détecter des signaux radio à des dizaines de milliards d'années-lumière

Depuis quelques années Pékin augmente ses investissements dans l'astronomie tout en accélérant son programme d'exploration spatiale à coups de milliards d'euros, avec l'ambition d'installer une station permanente en orbite avant 2020, et à terme d'envoyer un homme sur la Lune.

C’est une structure circulaire impressionnante, en construction depuis 2011 dans les montagnes de la province du Guizhou, et dont les premières images ont été récemment rendues publiques par le gouvernement chinois.

Le FAST a été construit dans une région où il y un « silence radio » constant, pour qu’il n’y ait aucune interférence. Une de ses particularités est que sa structure pourra bouger afin de recevoir des signaux en provenance de plusieurs angles.

Les responsables du projet interrogés par les médias d’Etat chinois sont très directs lorsqu’il s’agit d’expliquer son but. Certes, il s’inscrit dans le cadre du programme spatial national : après avoir envoyé un homme dans l’espace en 2003, puis une sonde sur la Lune, la Chine travaille sur une station spatiale de 60 tonnes.

Mais en fait, il s’agit avant tout de vie extraterrestre.

« Il va nous aider à chercher la vie au-delà de notre galaxie et à explorer les origines de l’univers », dit Wu Xiangping, directeur de la Société d’astronomie chinoise. « FAST pourra répondre à des questions non seulement sur l’astronomie, mais aussi sur l’humanité et la nature », ajoute Li Di, de l’Observatoire astronomique national, Académies des sciences chinoises

Les équipes chinoises espèrent que la taille et la précision de leur radiotélescope leur donneront une longueur d’avance par rapport aux autres chercheurs de vie extraterrestre.

Aucun instrument n’était jusqu’ici capable de détecter de potentielles ondes radioélectriques en provenance de Kepler-452b, l’exoplanète découverte par la NASA, et sur laquelle la vie pourrait potentiellement exister. FAST le fera.

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site