Referencement gratuit

 AGENCE SPATIALE IRANIENNE

L'Agence spatiale iranienne est l'organisme de la République islamique d'Iran en charge du programme spatial.

Elle est membre de l’Asia-Pacific SpaceCoopération Organization opérationnelle en 2008

Elle collabore avec les agences russe, chinoise et nord-coréenne.

L’Iran dévoile son projet de capsule spatiale. L’Iran qui avait annoncé il y a quelques temps son désir d’envoyer un homme dans l’espace par ses propres moyens, vient de dévoiler son projet de capsule spatiale.

Celle-ci sera destinée à envoyé un astronaute dans l’espace à partir du prochain lanceur iranien, la fusée Kavoshgar-4. Jusqu’à présent, l’agence spatiale iranienne a réussi à lancer son premier satellite dans l’espace en février 2009, à l’aide de la fusée Saphir-2 et compte envoyer, plusieurs satellites d’ici mars 2012.

En février 2010, l’Iran avait envoyé pour la première fois des animaux dans l’espace à bord de la fusée Kavoshgar-3. Les passagers étaient un rat, une tortue et des vers. Le prochain lancement : Fajr, un satellite de 50 Kg alimenté par des panneaux solaires et dont la durée de vie serait d’environ 18 mois. Fajr décollera à bord de la future fusée Safir B1, pour une mise en orbite comprise entre 300 et 450 km d’altitude.

Si l’Iran atteint ses objectifs, elle devrait envoyer un homme dans l’espace d’ici 2019 ou 2020.

La commandante de la base militaire Khatam Al Anbiya a fait part de la capacité technique iranienne de perturber le fonctionnement des satellites militaires et d'espionnage.

"Nos techniciens sont à même de perturber les capacités de détectage des satellites de reconnaissance, ce qui veut dire qu'ils sont en mesure de pénétrer au cœur de l'espace et ce, en dépit des sanctions et restrictions", a affirmé le général Esmaili, au cours d'une cérémonie, où ont été dévoilés les dernières productions de l'armée, dans le domaine de la cyber guerre. "Le simulateur de la cyber guerre, baptisé, "Chahed", le système radar "Saba" font partie des éléments destinés à être employés à cette fin", a-t-il ajouté.

Un "grand pas" pour l'Iran, qui envoie un singe dans l'espace
L'Iran a affirmé lundi avoir fait un "grand pas" dans son projet de vol humain dans l'espace d'ici 2020, en envoyant à bord d'une capsule à 120 km d'altitude un singe qui est revenu vivant de ce voyage. L'Iran a lancé avec succès une capsule baptisée pisgham (pionnier) contenant un singe à 120 km d'altitude et a récupéré le chargement sans dégât, a annoncé l'Organisation de l'industrie aérospatiale du ministère de la Défense dans un communiqué.

"C'est un grand pas pour nos experts et nos scientifiques", s'est félicité le ministre de la Défense Ahmad Vahidi, interrogé par la télévision d'Etat, en soulignant que l'animal était "vivant" à son atterrissage.

"Ce succès est le premier pas vers la conquête de l'espace et cela montre la voie à d'autres essais", a-t-il déclaré, rappelant les "précédents succès dans l'envoi de créatures vivantes" dans l'espace.

Le ministre n'a pas précisé le lieu du lancement ni le lieu où la capsule a atterri. Les images diffusées par les médias iraniens montrent un petit singe dont la tête est bloquée, attaché à un siège en métal, et installé dans une fusée baptisée Kavoshgar (sonde) sur un pas de tir.


RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site