Referencement gratuit

ROSKOSMOS

Agence spatiale fédérale russe

L'Agence spatiale fédérale russe, communément appelée Roskosmos, qui était anciennement l'Agence spatiale russe RKA, est une agence gouvernementale responsable du programme spatial civil russe

capture04-5-4.jpgHistoire

L'Agence spatiale russe (Rousskoye Kosmitcheskoye Agentsvo, ou RKA) est créée le 25 février 1992, avec à sa tête Youri Koptev. La RKA intervient essentiellement dans le domaine spatial civil ; les opérations spatiales militaires étant du ressort des Forces spatiales militaires (UK-VKS, anciennement UNKS).

L'objectif de la RKA est de définir et coordonner les activités spatiales civiles, aussi bien au plan politique qu'industriel. La tâche est d'abord particulièrement difficile : bien que jeune et inexpérimentée, elle doit maintenir la cohésion avec les industriels russes tels que RKK Energia qui, dès les premières années après la chute de l'URSS, cherchent à négocier des contrats avec des agences étrangères dont la NASA et l'ESA.

Au cours la décennie 1990, la politique russe sur le plan industriel consiste à regrouper les entreprises travaillant dans le spatial pour augmenter la productivité du secteur. Avec un budget annuel de l'ordre de 150 millions de dollars, très inférieur à celui des grandes agences occidentales, la RKA ne peut pas lancer de programme spatial ambitieux.

En juin 1999, la RKA est réorganisée : elle est rebaptisée Rosaviakosmos (abréviation de Rossiyskoye Aviatsionno-Kosmicheskoye Aguentstvo) et élargit son domaine d'intervention à l'aviation. Youri Koptev reste à sa tête.

La présidence de Poutine marque par contre un tournant dans la politique spatiale russe : si l'assainissement de l'économie est toujours de rigueur, la Russie considère à nouveau l'espace comme un enjeu important. Les budgets alloués à l'Agence augmentent, bien qu'ils soient toujours très en deçà de ceux des puissances spatiales occidentales. Ainsi en 2002, la Russie a consacré environ 700 millions de dollars des dépenses publiques pour l'espace, soit moins qu'un pays comme l'Italie.

Parmi les objectifs prioritaires de l'Agence figurent alors la rénovation de la constellation de satellites ainsi que les engagements vis-à-vis de la Station spatiale internationale.

En mars 2004, quelques jours avant la réélection de Vladimir Poutine à la présidence, de nombreux remaniements institutionnels ont eu lieu, et touchent également l'agence spatiale : le 9 mars, elle a été réorganisée, le pôle aéronautique s'est à nouveau dissocié du pôle spatial et l'agence spatiale a été renommée en Agence spatiale fédérale russe (FKA). Trois jours plus tard Koptev quitte la direction de l'agence, qu'il avait dirigée depuis sa création 12 ans plus tôt. Il est remplacé par Anatoly Perminov, l'ancien chef des Forces spatiales militaires, qui tient un discours beaucoup plus ambitieux que son prédécesseur, notamment en évoquant le lancement de programmes spatiaux habités à destination de la Lune et de Mars.

Lanceurs

R-7 ( R-7 Semiorka (1957), Vostok (1960-1991), Molnya (1960-), Voskhod (1963-1976), Soyouz (1966-), Soyouz 1 (2012-)) • Cosmos (1962-) • Proton (1965-) • N-1 (1969-1972) • Tsyklon-3 (1977-2008) • Energia (1987-1988) • Zenit (1985-2000) • Rockot (1995-) • Volna (1995-) • Strela (2003-) • Angara (2010)

Missions habitées                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Programme Vostok (1960-1963) • Programme Voskhod (1964-1965) • Saliout (1971-1991) • Apollo-Soyouz (1975) • Almaz (1973-1978) • Mir (1986-2000) • Programme Shuttle-Mir (1994-1998)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Programme Soyouz (1967-) • Station spatiale internationale (1998-                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Kliper (2012 ?) • Projet russe de mission habitée vers Mars • Prospective Piloted Transport System (Rus)

Sondes spatiales

Programme Luna (1959-1976) • Programme Marsnik (1960) • Programme Mars (1960-1973) • Programme Venera (1961-1983) • Programme Zond (1964-1970) • Programme Lunokhod (1970-1973) • Programme Vega (1984) • Programme Phobos (1988) • Mars 96 (1996) • Phobos‑Grunt (2011) • Venera-D (2016) • Luna-Glob (2012-2015)

Satellites

Science et technologie                                                                                                                                                                                                                                                                                                Spoutnik (1957-1961) • DS (1960-1977) • Elektron (1964) • Sfera (1968-1978) • Intercosmos (1972-1994) • Geo-IK (1981-1994) • Prognoz (1972-1985) • AUOS (1976-2001) • Astron (1983) • Granat (1989) • Gamma (1990) • Prognoz-M (1995-1996) • Zeya (1997) • Spektr-R (2011) • Spektr-RG (2013) • WSO-UV (2015)

Observation de la Terre                                                                                                                                                                                                                                                                                             Meteor (1964-) • Elektro (1964-) • Almaz (1981-) • Resours (1988-) • Okean (1988-)

Navigation                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Tsiklon (1967-1978) • Parus (1974-) • GLONASS

Centres de lancement

Cosmodrome de Baïkonour • Cosmodrome de Plesetsk • Cosmodrome de Kapustin Yar • Cosmodrome de Svobodny • Cosmodrome de Vostochny • Cosmodrome de Dombarovski

---- // ---

ACADEMIE RUSSE DES SCIENCES

L'Académie russe des sciences est une organisation qui regroupe des instituts scientifiques et savants situés dans toute la Fédération de Russie

capture05-5-4.jpgLe nouveau site du præsidium de l'académie des Sciences de Russie à Moscou

Être élu membre de cette académie est un honneur. Au temps de l'Union soviétique, elle était connue sous le nom d'Académie des sciences d'URSS.

Histoire

capture06-5-4.jpgBâtiment de l'Académie impériale des sciences, aujourd'hui filiale de Saint-Pétersbourg de l'Académie des sciences de Russie

L'Académie des sciences de Russie a été fondée à Saint-Pétersbourg par Pierre le grand et instaurée par un décret du sénat russe le 22 janvier 1724. Parmi les savants invités à venir y travailler, il y avait notamment les mathématiciens Leonhard Euler, Christian Goldbach, Nicolas et Daniel Bernoulli, les embryologistes Kaspar Friedrich Wolff et Karl Ernst von Baer, l'astronome et géographe Joseph-Nicholas Delisle, le physicien Georg Wolfgang Krafft et l'historien Gerhard Friedrich Müller. Mikhaïl Lomonossov y fut étudiant, puis professeur.

Sous la direction de la princesse Catherine Dachkov (1783-96), l'académie impériale de Russie s'est employée à compiler le dictionnaire académique de la langue russe. Ce rôle est dévolu aujourd'hui à l'institut de langue russe Vinogradov qui dépend de l'académie. Des scientifiques de l'académie étaient également à la tête, ou parmi les participants actifs, d'expéditions destinées à explorer des territoires reculés du pays, dont la seconde expédition au Kamtchatka de Vitus Bering (1733-1743) ou l'expédition en Sibérie de Peter Simon Pallas. En 1925, le gouvernement soviétique reconnaît l'Académie des sciences de Russie en tant que « plus haute institution scientifique de l'Union » et la rebaptise Académie des sciences d'URSS. L'Académie des sciences d'URSS a contribué à l'établissement d'académies des sciences nationales dans chacune des républiques soviétiques (à l'exception de la Russie), en y déléguant dans de nombreux cas des scientifiques de premier ordre pour y vivre et y travailler.

À la chute de l'URSS, l'Académie des sciences de Russie fut restaurée par un décret du président de la fédération de Russie du 2 décembre 1991, et elle hérita de toutes les infrastructures de l'Académie des sciences d'URSS situées sur le territoire russe.

Instituts de recherche

L’Académie des sciences de Russie regroupe un grand nombre d'instituts de recherche et d'enseignement parmi lesquels : l'Institut de littérature Gorki, l'Institut de physique nucléaire Budker, l'Institut physico-technique Ioffe, l'Institut de mathématiques appliquées Keldych, l'Institut de botanique Komarov, l'Institut de mécanique de précision et d'informatique Lebedev, l'Institut de physique Lebedev, l'Institut de physique théorique Landau, l'Institut de mathématiques Steklov, l'Institut de la forêt Soukatchev, l'Institut de recherche spatiale (IKI), l'Observatoire spécial d'astrophysique, l'Institut de langue russe Vinogradov

L'Institut de physique et technologie de Moscou ne fait pas partie de l'Académie des sciences de Russie (il dépend du département de l'éducation de la Fédération de Russie), mais le système d'enseignement ("Phystech System") utilise de nombreux instituts de l'académie (ainsi que d'autres institutions) comme centres d'enseignement. Les instituts membres de l'académie sont reliés par un réseau des sciences de l'espace russe. Celui-ci relie aujourd'hui plus de 3 000 membres, dont 57 des plus grands instituts de recherche.

Sociétés savantes

Plusieurs sociétés savantes dépendent de l'Académie, comme la Société botanique de Russie.

Publications

Depuis 1922, l'Académie publie des articles de recherches dans la série Doklady Akademii Nauk, divisée en sept sections spécialisées depuis 1992 (biochimie et biophysique, chimie, sciences de la terre, sciences biologiques, physique, mathématiques et chimie physique).

Anecdotes

L'Académie des sciences de Russie est à l'origine du célèbre jeu vidéo Tetris, conçu par l'un de ses salariés Alexey Pajitnov en 1985. Les droits d'auteurs du jeu appartenaient de facto à l'institut qui en négociait les royalties en Occident.

---- // ---

L'INSTITUT DE PHYSIQUE ET TECHNOLOGIE DE MOSCOU

 L'institut de physique de technologie de Moscou est l'une des meilleures universités russes,

Pour devenir des personnalités éminentes. L'institut emploie certains des meilleurs corps enseignant, qui sont également des gagnants de prix Nobel.

L'institut est célèbre pour sa formation, qui sont conduites par des experts membres de la faculté dans les domaines des mathématiques, de l'informatique, de la cybernétique et de la physique théorique et expérimentale. Les stands des instituts de physique et de technologie sont situés à Moscou et recrues environ 6.000 étudiants. Cette université russe a six branches postées dans d'autres villes russes.  L'institut de physique de technologie de Moscou est reconnu pour son éducation de qualité.

Les étudiants travaillant dans la recherche sous le guidage des membres de la faculté. Cependant les étudiants aînés sont formés à l'Académie des Sciences russe et également aux laboratoires industriels. Sans compter que ceci a également amélioré ses programmes dans le domaine des sciences économiques, des sciences humaines et des langues étrangères. L'institut de physique de technologie de Moscou attire les étudiants non seulement de Russie mais également d'autres régions du monde.

---- // ---

INSTITUT DE PHYSIQUE LEBEDEV

L'Institut de physique Lebedev, affilié à l'académie des sciences de Russie, est un institut de recherche russe dans le domaine de la physique. Il est également connu sous le nom d'Institut Lebedev de physique ou plus simplement d'Institut Lebedev.

Il a été baptisé en l'honneur du physicien russe Piotr Lebedev. En russe, il est souvent nommé FIAN (ФИАН), où FI signifient Fizitcheskii Institout (institut de physique) et AN Akademiya Naouk (académie des sciences).

Parmi des activités de recherche très variées, l'institut est connu pour son développement d'une technique de cristallisation de la zircone cubique ZrO2 (qui a été nommé Fianit en russe, d'après FIAN). Ces dernières années, l'institut est devenu l'un des leaders dans le domaine de l'économie physique.


RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×