Referencement gratuit

LES ASTEROIDES

Est un petit corps du système solaire composé de roche, de métaux et de glace, de forme irrégulière et dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres.

c60.jpg Le premier fut découvert en 1801. Une grande partie évolue sur une orbite située entre Mars et Jupiter : la ceinture d'astéroïdes. Un autre groupement important est situé au delà de l'orbite de Neptune : la ceinture de Kuiper.

La ceinture d’Astéroïdes regroupe actuellement plus de 500 000 astéroïdes  connus à ce jour et probablement plusieurs millions à découvrir, d'une taille allant du grain de poussière au planétoïde de quelques centaines de kilomètres de diamètre. Estimé entre 700 000 et 1 700 000 le nombre d'astéroïdes plus grands qu'un km.

c5.jpg Contrairement à une idée courante, et malgré le nombre d'astéroïdes qui la composent, la ceinture d'astéroïdes reste essentiellement vide et chaque astéroïde est généralement séparé du plus proche par au moins plusieurs millions de kilomètres. c38.jpgCérès est le seul astéroïde suffisamment grand pour que sa gravité lui fasse prendre une forme sphérique et il est désormais considéré comme une planète naine. Il orbite à 2,8 UA du Soleil, ce qui est également la distance du centre de masse de la ceinture d'astéroïdes. Vesta a par ailleurs une magnitude absolue plus élevée que les autres astéroïdes,

Les trois catégories d'astéroïdes.

Dans la partie externe, près de l'orbite de Jupiter, les astéroïdes riches en carbone prédominent. Ces astéroïdes de type C incluent plus de 75 % de tous les astéroïdes visibles. Ils sont plus rouges que les autres astéroïdes et possèdent un albédo très faible. Leur composition de surface est similaire aux météorites chondrites carbonées. Du point de vue chimique, leur spectre indique une composition analogue à celle du Système solaire primitif, sans les éléments légers et volatils (comme les glaces).

Vers la portion interne de la ceinture, aux alentours de 2,5 UA du Soleil, les astéroïdes de type S (silicates) sont plus courants. Le spectre de leur surface révèle la présence de silicates et de quelques métaux, mais aucun composé carboné significatif. Ils sont donc constitués de matériaux profondément modifiés depuis les débuts du Système solaire. Leur mécanisme de formation supposé inclut une phase de fusion qui a provoqué une différenciation de masse. Ils possèdent un albédo relativement élevé et forment 17 % du total.

Une troisième catégorie, regroupant 10 % du total, est celle des astéroïdes de type M (riches en métaux). Leur spectre ressemble à celui d'un alliage fer-nickel, avec une apparence blanche ou légèrement rouge et aucune caractéristique d'absorption. On pense que certains astéroïdes de type M se sont formés dans les noyaux métalliques d'objets plus gros qui ont été fragmentés par collision. Cependant, certains composés silicates peuvent produire une apparence similaire ; par exemple, l'astéroïde de type M Kalliope ne semble pas être composé principalement de métal. À l'intérieur de la ceinture, la distribution des astéroïdes de type M culmine à 2,7 UA du Soleil. On ignore si tous les astéroïdes de type M ont une composition similaire ou s'il s'agit d'un label regroupant plusieurs variétés n'appartenant pas aux classes C et S.

capture09-3-2.jpg On suppose que les astéroïdes sont des restes du disque protoplanétaire qui ne se sont pas regroupés en planètes pendant sa formation. La plupart des scientifiques considèrent que la ceinture d'astéroïdes est composée de résidus du Système solaire primitif qui n'ont jamais formé de planète.

À l'origine, il avait été avancé que la ceinture proviendrait de la fragmentation d'une planète (nommée Phaéton). Cette hypothèse est tombée en désuétude à cause d'un certain nombre de problèmes. Le premier concerne l'énorme énergie nécessaire. Un autre est la faible masse totale de la ceinture, qui n'est qu'une fraction de celle de la Lune. Enfin, les différences de composition chimique entre les astéroïdes sont difficiles à expliquer si tous proviennent du même corps.

Situé au delà de l'orbite de Neptune. La composition des astéroïdes de la ceinture de Kuiper est plus riche en glace et plus pauvre en métaux et en roche, ce qui les apparente à des noyaux cométaires. Contrairement aux comètes les astéroïdes sont inactifs, cependant quelques uns ont été observés avec une activité cométaire.

Cette zone en forme d'anneau est similaire à la ceinture d'astéroïdes, mais plus étendue, 20 fois plus large et de 20 à 200 fois plus massive. Comme la ceinture d'astéroïdes, elle est principalement composée de petits corps, restes de la formation du Système solaire, et d'au moins trois planètes naines, Pluton, Makemake et Haumea. En revanche, tandis que la ceinture d'astéroïdes est principalement composée de corps rocheux et métalliques, les objets de la ceinture de Kuiper sont majoritairement constitués de composés volatils gelés comme le méthane, l'ammoniac ou l'eau.

La ceinture de Kuiper ne doit pas être confondue avec le nuage d'Oort, zone encore théorique et supposée être mille fois plus éloignée. Les objets de la ceinture de Kuiper, ainsi que les objets épars et tout membre potentiel des nuages de Hills et d'Oort, sont collectivement nommés objets transneptuniens.

Certains astéroïdes croisant l'orbite de la Terre (appelés géo croiseurs) sont considérés comme objets potentiellement dangereux, à cause du risque de collision avec la Terre, de part leurs taille volumineuse ils sont donc des destructeurs, souvent nommé des Armageddon. Ils sont surveillés de prés par des systèmes automatisés. L’un d’eux a fait disparaitre les dinosaures de la surface de la terre

c22.jpg 

LES METEORITES

Est un corps matériel provenant de l’espace extra-atmosphérique de taille comparativement petite qui atteint la surface de la Terre.

c28-1.jpgOn appelle astéroïde le corps céleste dans l’espace et météorite lorsqu’il s’écrase sur la Terre. La masse totale de matière interplanétaire balayée par la Terre est estimée à dix tonnes par jour ; cette matière est constituée essentiellement de poussières. Ainsi, la Terre ne rencontre guère plus de 2 000 à 3 000 météorites de plus d’un kilogramme par jour. Lorsqu’elles pénètrent dans l’atmosphère, le frottement sur les particules là constituant entraine un violent échauffement et une émission de lumière, ce qui forme un météore ou étoile filante. 

c33.jpgRETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site