Referencement gratuit

SOUS-GENRES DE LA SF

La SF a ses propres thèmes d’écritures narrative

Hard science-fiction

capture09-36.jpgCouverture du Galaxie n°140, par Philippe Legendre-Kvater (janvier 1976)

La hard science fiction, ou « hard SF », se caractérise par une attention particulière à tous les détails du récit qui concernent les sciences et les techniques, comme la physique, l'astrophysique et la chimie, ou plus généralement à la cohérence interne du récit et à la mise en œuvre de la méthode scientifique par l'auteur. L'expression fut utilisée pour la première fois en 1957 par P. Schuyler Miller dans un compte-rendu de Islands of Space de John W. Campbell, publié dans la revue Astounding Science Fiction. Ce genre est représenté par exemple par les œuvres d’Arthur C. Clarke, Stephen Baxter et Greg Egan.

Voyage dans le temps.

Le voyage dans le temps peut être un genre à part entière, ou l'un des thèmes d'une œuvre. Ce genre affronte les problèmes liés aux paradoxes temporels, comme le paradoxe du grand-père, mais peut amener à des réflexions sur certains événements historiques lorsque, par exemple, un personnage crée l'histoire qu'il voulait en fait observer, comme dans Voici l'homme de Michael Moorcock. Le classique du genre est La Machine à explorer le temps de H. G. Wells.

Uchronie

L’uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. Un exemple est Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick.

Cyberpunk

Le Cyberpunk est un sous-genre de la science-fiction décrivant un monde dystopique et dont l'origine remonte au début des années 1980.

Space opéra

C'est le socle de la science-fiction. Les récits de space opéra ont pour caractéristique commune de se dérouler à une échelle interplanétaire.

Il est à noter que dans la littérature le Space Opéra prend sa source dans les œuvres d’Isaac Asimov avec le cycle de Fondation et le Cycle des Robots. On découvre ensuite le Space Opéra à la télévision avec des séries comme Star Trek (États-Unis, 1964) de Gene Roddenberry et Cosmos 1999 (Angleterre, 1975) de Gerry Anderson qui révèlent au grand public le genre.

Pour le cinéma, il faudra attendre l'année 1977 avec le film La Guerre des étoiles (nommé récemment A New Hope) (États-Unis, 1977) de George Lucas, quatrième volet de l'hexalogie mais premier volet réalisé de la saga Star Wars, fortement inspirée des œuvres d'Isaac Asimov sans en être une copie.

Space fantasy.

Les récits qui mêlent à des univers de space opéra certains éléments typiques de la fantasy : magie, quête initiatique, atmosphère de conte.

Ce genre peut réunir aussi bien les univers futuristes façon Warhammer 40000, où elfes et orques se battent à bord d'immenses machines de guerre, que d'autres plus étranges comme Spelljammer, où elfes, nains et humains explorent l'espace à bord de navires magiques, dépourvus de la moindre trace de technologie.

Un cycle présentant les caractéristiques de la space-fantasy peut également évoluer en planet-opéra fantasy (citons les cycles de Ténébreuse et la Ballade de Pern par exemple).

Planet opera

Les récits de planet opera ont pour décor une planète étrangère aux caractéristiques déroutantes et mystérieuses que les principaux personnages ont pour mission d'explorer et de découvrir sous tous ses aspects (faune, flore, ressources). La trilogie d'Helliconia en est l'exemple canonique.

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×