Referencement gratuit

 HISTOIRE DE LA SCIENCE FICTION

 L'Histoire de la Science-Fiction fait l'objet d'une version officielle, qui se ramène en général à des étapes standards : précurseurs, fondateurs, âge d'or, renouveau et diversification.

Cette Histoire officielle est une simplification qui reflète mal la complexité du genre. Elle peut également occulter le fait que de nombreux aspects de l'Histoire de ce genre (comme les raisons sociales, économiques, culturelles de son développement dans tel pays) n'ont pas fait, ou très peu, l'objet d'études approfondies.

Les études de la science-fiction en tant que littérature à part entière sont également peu nombreuses.

Les « précurseurs »

De même que par un débat sans fin on tente de définir la science-fiction, ses historiens ne sont pas toujours d'accord sur les origines du genre, et c'est un poncif de l'histoire officielle de la science-fiction de rechercher dans les écrits les plus anciens les origines de ce genre.

Ainsi, pour certains, cela commence très tôt avec les mythes et les religions. D'autres voient les Histoires vraies, de Lucien de Samosate, comme le premier ouvrage relevant du genre. Ses voyages extraordinaires auront une très longue postérité. Mais cette archéologie se heurte à une objection :

« L'erreur de tout historien de la science-fiction est de négliger qu'il ne peut y avoir de science-fiction (même baptisée « anticipation scientifique ») tant qu'il n'y a pas de sciences, et même de sciences appliquées. »

D'autres, c'est le cas de Brian Aldiss dans son essai Trillion Year Spree, considèrent que le premier roman de science-fiction n'est autre que le roman Frankenstein de Mary Shelley.

C'est du moins le premier ouvrage dans lequel un auteur prétend créer une histoire fantastique qui ne relève pas de la pure fantaisie ou du surnaturel : « The event on which this fiction is founded has been supposed, by Dr. Darwin, and some of the physiological writers of Germany, as not of impossible occurrence. »

Parmi les précurseurs sont souvent cités :

  • Lucien de Samosate (125-192), Histoire véritable
  • Thomas More (1478-1535), Utopia, 1516
  • Francis Godwin (1562-1633), Man in the Moon, 1638
  • Johannes Kepler (1571-1630), Somnium, 1634
  • Cyrano de Bergerac (1616-1655), Histoire comique des États et Empires de la Lune et Histoire comique des États et Empires du Soleil (satiriques), 1627
  • Voltaire (1694-1778), Micromégas, (relate l’arrivée de géants provenant de Saturne et Sirius), 1752
  • Louis-Sébastien Mercier (1740-1814), L'an 2440, rêve s'il en fut jamais 1771
  • Mary Shelley (1797-1851), Frankenstein, 1818
  • Edgar Allan Poe (1809-1849), Aventure sans pareille d'un certain Hans Pfaall, 1835
  • C. I. Defontenay (1819-1856), Star ou Psi de Cassiopée, 1854
  • Auguste Villiers de l'Isle-Adam (1838-1889), Ève future (apparition du premier androïde), 1886
  • Ievgueni Zamiatine (1884-1937), Nous autres (première œuvre dystopique, ou de contre-utopie), 1920                                   

Les « conjectures rationnels »

L'histoire officielle de la science-fiction désigne deux pères fondateurs de la science-fiction moderne : Jules Verne (1828-1905) avec De la Terre à la Lune en 1865 ou 20 000 lieues sous les mers en 1870, et H. G. Wells (1866-1946) avec notamment: La machine à explorer le temps (1895), l'homme invisible (1897) ou La guerre des mondes (1898).

Ces auteurs ne sont cependant que deux auteurs d'une époque qui voit fleurir de nombreux romans d'anticipation scientifique. Cette floraison est favorisée par l'alphabétisation de la fin du XIXe siècle et le développement d'une littérature populaire diffusée par des revues.

  • Edward Everett Hale (1822-1909), dont The Brick Moon (1869) et sa suite Life on the Brick Moon, mettent en scène le premier satellite artificiel ;
  • le capitaine Danrit (1855-1916), qui explora les thèmes du militarisme, de la guerre et du colonialisme à travers le roman d'anticipation : La Guerre de demain (1888-1893), La Guerre au XXe siècle : L'invasion noire (1894) ;
  • les frères Boex (1856-1940, 1859-1948), qui écrivirent ensemble sous le pseudonyme J.-H. Rosny jusqu'en 1919 (avant de poursuivre leur œuvre séparément sous les noms de J.-H. Rosny aîné et J.-H. Rosny jeune). Ensemble, ils ont livré Les Xipéhuz (1887) et La Mort de la Terre (1910). En 1925, J.-H. Rosny aîné crée le terme astronaute dans son roman Les Navigateurs de l'infini ;
  • Edgar Rice Burroughs (1875-1950) et son héros John Carter dans le Cycle de Mars ;

 Parmi les auteurs d’environ trois mille “romans scientifiques” écrits en français entre 1860 et 1950, on signalera : Maurice Renard, Gustave Le Rouge, Léon Groc, Régis Messac (Quinzinzinzili), Jacques Spitz (L'Œil du purgatoire), Théo Varlet, Jean Ray et René Barjavel. Ce genre s’éteignit au moment où la Science-fiction américaine prit le relais.

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site