Referencement gratuit

N. S. KARDASHEV

Nikolaï Semenovich Kardashev (né le 25 Avril 1932) est un radioastronome russe, célèbre pour son Échelle de Kardashev, qui classe les civilisations de l'univers en fonction de leur consommation d'énergie

capture23-10.jpg Celle-ci, présentée en 1964 lors de la conférence de Byurakan (Arménie), est passée depuis à la postérité. Son activité de radioastronome l'a amené à écouter, avec son compère Iosef Shklovski, de très larges portions de l'univers à l'aide d'antennes multidirectionnelles, à la recherche d'un signal ou d'une fuite émanant d'une civilisation extra-terrestre. Il crut même, en avril 1965, avoir intercepté un tel signal, mais il s'agissait en fait d'un quasar, comme l'avait interprété quelques jours plus tôt Maarten Schmidt.

capture14-2-8.jpg Utilisation

La civilisation humaine est de Type 0, quelque part sous le Type I, puisqu'elle n'utilise qu'une fraction de l'énergie totale disponible sur Terre. Alors que l'échelle de Kardashev ne comportait pas de niveaux intermédiaires, Carl Sagan en a définis par interpolation et extrapolation des types initiaux, et il a calculé que celui de la civilisation humaine actuelle devait être 0,7

Pour parvenir au Type I sur Terre, une possibilité serait d'utiliser massivement l'énergie thermique des océans, les éoliennes, l'énergie marémotrice pour extraire l'énergie solaire reçue par les océans. Malheureusement, aucune méthode connue à ce jour ne permet de collecter l'intégralité de cette énergie disponible sans recouvrir complètement la surface terrestre de structures artificielles. Compte tenu du mode de vie des humains, cela semble encore irréalisable dans un avenir proche. Nous sommes déjà en train de collecter l'énergie terrestre au travers des ressources écologiques, méthode qui peut s'avérer plus durable et plus efficace que notre technologie. Si nous renonçons à remplacer complètement les ressources naturelles par des substituts synthétiques, il est possible de parvenir à une civilisation de Type I par optimisation de tout l'écosystème terrestre en vue d'un rendement maximal.

capture06-23.jpg  Nicolay Kardashev est un pionnier de la recherche des extraterrestres et de la physique des trous de ver. Curieusement, on sait que Kardashev est un des pionniers de l’équivalent russe du programme Seti. En 1963, il a ainsi examiné le quasar CTA-102, la première tentative soviétique de recherche d'une intelligence extraterrestre. Or, on retrouve actuellement Kardashev fortement impliqué dans la mission RadioAstron, dont on nous dit qu’elle a le pouvoir d’observer de très près les trous noirs supermassifs galactiques dans le domaine radio, pour déterminer s’il ne s’agirait pas en fait de trous de ver.

Et si la vérité était de nouveau ailleurs ?

Se pourrait-il que RadioAstron soit en mesure de détecter la bouche d’un trou de ver quelque part dans notre propre Système solaire ? Une porte des étoiles intentionnellement laissée voilà des milliers d’années dans notre Système solaire par des ET «  peut être »

 RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×