Referencement gratuit

ELOHIM

L’hypothèse que les onze premiers chapitres de la Genèse ne faisaient que rapporter maladroitement le souvenir du passage d'extraterrestres !

La métonymie Elohim (ou Éloïm) est un terme hébreu qui apparaît dans la torah ou bible hébraïque (אֱלֹהִים ʾElohīm) et qui se traduit généralement en français par Dieu en tant que nom commun, et YHWH étant le nom donné dans le texte massorétique.

capt-h143724-002.jpg Origine

Bien qu'il n'existe aucune certitude sur son origine, on rapproche parfois le mot Elohim (pluriel d'Eloha) « chercher refuge en raison de la crainte ». Même s'il s'agissait bien là de son origine, elle ne permet pas de trancher quant à l'interprétation qui en a été faite dans la Bible. À titre d'exemple, on peut citer comme interprétation possible du mot Elohim :

  • « Ceux qui viennent des cieux »;
  • « Celui (ou Ceux) qui est l'objet de la crainte / de la révérence dans les cieux » ;
  • « Celui (ou Ceux) en qui celui qui a peur peut trouver refuge dans les cieux ».

Dans la Torah, Eloah/Elohim est utilisé pour représenter un ou des juges des cieux. Dieu peut être considéré comme un juge des cieux, et au pluriel.

Le terme « Elohim » s'emploie aussi en Kabbalistique pour désigner le langage supposé qu'utiliseraient les personnages de type divin, tels que les anges, séraphins, chérubins ou autres (à concurrence du langage énochien). La question de l'origine hébraïque du langage divin fut appelée vexata quaestio dès la Renaissance.

Le mot « Elohim » (pluriel) est aussi à rapprocher du terme arabe « Allah ». Les deux noms partagent en effet tous deux la racine sémitique e-l. En arabe, divinité se dit « ilah » et le Dieu unique « al-ilah » d'où le nom propre « Allah ».

Dans les langues sumeriennes, entre -4000 et -2000 avant JC, on aperçoit dans les textes cunéiformes le mot "ilu" qui veut dire "Dieu"

 Problématiques du pluriel

La terminaison en -im d'Elohim, qui en hébreu s'applique généralement à un nom pluriel, a été sujet à de nombreuses interprétations. On considère, dans la théologie traditionnelle, qu'il s'agit d'un pluriel de majesté (pluralis majestatis) ou pluriel d'excellence (pluralis excellentiæ), de qualité, plutôt que d'un pluriel numérique. Ce concept de pluriel de qualité est ignoré de la grammaire hébraïque biblique comme moderne sans aucune exception, concepts pouvant être propriétaires ou propriétaire « de qualité ».

Comme ni le grec ni le latin n'utilisent de pluriel de qualité pour les noms seuls, les traductions de la Septante puis la Vulgate rendent par un singulier le texte original au pluriel.

Genèse, 1:1 : « Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre » :

Par ailleurs, la pluralité se confirme à plusieurs endroits :

Genèse, 1:26 : « Elohim dit : faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance… » Si l'interprétation la plus fréquente dit que le faisons et le notre tient compte de ce qui suit, à savoir une humanité double, mâle et femelle, on ne peut oublier que EL (au singulier) est aussi le nom d'une divinité ougaritique faisant partie d'une triade. Ou encore ici :

Genèse, 3:22 : « Elohim dit : Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous… »

A la rigueur, le terme Elohim toujours précédé d'un verbe au singulier pourrait être considéré comme un collectif : un sujet pluriel commandant un verbe au singulier pour exprimer une collection innombrable ou innommable.

Théologiques

Les avis divergent cependant à cet égard, ainsi que les raisons de ce pluriel :

  • pour qui le pluriel de majesté n'explique pas la pluralité du terme Elohim mais bien l'expression d'un groupe de personnes distinctes – le pluriel de majesté n'est qu'une invention récente en Europe. Cette invention des souverains et des hommes en général a transpiré dans la tradition des Juifs occidentaux baignant dans la culture religieuse occidentale. Cette tradition en a été modifiée.

En effet, ce pluriel de majesté était le fait de rois couronnés par l'église (catholique essentiellement) et donc, chaque souverain se réclamait de « Dieu » puisque l'Église l'avait fait roi. En conséquence, quand ce souverain prenait une décision, il disait « nous avons décidé ceci… » Pour dire en fait : « moi, le roi, ainsi que Dieu, nous avons décidé ceci… ». Même le pluriel de majesté exprime une pluralité effective. Cette tradition ne peut avoir vu le jour qu'après la création du terme « Dieu » apparu vers le IXe siècle de notre ère (dictionnaire étymologique).

Selon la tradition rabbinique, le nom d’Elohim se traduit par Maître de toutes les puissances. Dieu, lorsqu'il créa le monde, mit en toute créature une certaine force. Par exemple l'homme à le pouvoir de construire, de planter, de porter, etc. La lune à une influence sur les marées, le soleil a le pouvoir de faire pousser les récoltes, etc. Toutes ces forces ont donc été créées par Dieu afin que le monde subsiste. Les ayant créées, il est donc le « Maître de toutes les puissances » existant sur terre.

 Interprétations ufologiques

Certains auteurs et nouveaux mouvements religieux voient dans le pluriel du terme Elohim le signe de la pluralité du divin ou de ses formes et en concluent l'existence d'êtres portant en eux une part de ce divin, souvent nommés les « êtres de lumière ».

Jean Sendy, dans plusieurs ouvrages, a émis l'hypothèse que les onze premiers chapitres de la Genèse ne faisaient que rapporter maladroitement le souvenir du passage d'extraterrestres à la fin de la dernière glaciation de Würm. Erich von Däniken développe dans les années 1970 le même genre d'hypothèses.

Elohim est le nom donné aux extraterrestres que Claude Vorilhon (dit Raël) affirme avoir rencontrés en 1973 et 1975 et qui sont à la base des préceptes de son Mouvement raëlien. D'après lui, Elohim se traduirait par « ceux qui sont venus du ciel » et désignerait, dans la Bible, les extraterrestres avec qui les Hébreux seraient entrés en contact dès l'Antiquité. Selon cette croyance, c'est grâce à une technologie ultra développée que les Elohim auraient conçu l'humanité en laboratoire. Il est soupçonné d'avoir repris ces idées des ouvrages de Jean Sendy.

Michel Houellebecq, dans La possibilité d'une île (Fayard 2005), fait de très nombreuses allusions à une secte Elohimiste, voyant le jour à notre époque, et se développant largement au point de donner naissance, dans deux millénaires, à une nouvelle civilisation dans laquelle les "élus" seraient des êtres clonés.

Si ont regarde les trois religions du livre « Tora, Bible et Coran » Nous parle tous des Elohim un ou des dieux venus du ciel qui ont crée l’homme a leurs image. Cela sous entendrais donc que ces Elohim sont des extraterrestres venue sur terre pour crée la vie a leurs représentation extraterrestre et donc l’homme ne serait pas apparut par les critères de l’évolution naturel et des lois Darwiniens ?

f24.jpgAvec humour : l’évolution vue par Homer

Reprenons cette histoire d’Elohim avec du recule et un sens critique.

Imaginons-nous, il y a très longtemps dans le passé. Un homme ou un groupe d’hommes intelligent(s) et très bon manipulateur de foule, influence par leurs comportements et leurs dires d’autres personnes importantes dans la société de l’époque. Ils ou il leur(s) serait (ent) facile d’influencer les populations peut cultivé de cette période

Cela est tout a fait possible et dans l’histoire de la civilisation terrienne cela c’est produit a plusieurs reprise ce qui a changer l’histoire humaine a tout jamais.

* Adolphe Hitler a endoctriné la mentalité de la population allemande comme la « race supérieur » durant la seconde guerre mondiale.

* Staline a endoctriné le peuple russe sur la peur de l’Occident de même Mao pour les chinois.

* les pharaons ont imposés leurs visions du spirituel aux Égyptiens.

* L’Eglise a imposés sont point de vue du monde et de l’homme durant de nombreux siècles

* Les conquistadors et autres colons ont imposés leurs point de vue de la religions a des peuples soit disant non cultivé

Nôtres histoire en regorge. Alors pourquoi pas un groupe d’hommes ou un homme n'aurait ils pas pu imposer la leurs a une période ou les gens recherchait une réponse a leurs question sur la vie après la mort et l’existence d’un dieu universel. Un homme ou un groupe d’hommes aurait très bien pu par une manipulation des gens, influencer les peuplades locales et en imposé leurs point de vue sur le monde sans pour au temps êtres des dieux

Reprenons les exemples quand les Aztèques vire arriver Cortes sur sont cheval ne l’ont-il pas pris pour un dieu au savoir universel. Cortes et sont armé n’était pas plus de cent hommes face a plusieurs centaines de milliers d’Aztèques et pour temps ils ont imposé leurs coutumes et leurs lois en les massacrants, car les aztèques ne répondirent pas contre les soi disant dieux

Et si nous remplacions Cortes par le mot Elohim nous avons pratiquement la même histoire qui ce répète

Alors comment croire a toutes ces histoires. Si vraiment c’est Elohim ont existé pour quoi les trois religions du livre, s’œuvre a une guerre sans pitié depuis 2000 ans. A savoir celui qui a raison, alors qu’ils ce battent contre le dieu de l’autre qui n’est en somme que le même dieu. A ce niveau ce n’est plus de la religion mais de la bêtise humaine, d’hommes frustré aux points de vue personnel et égoïste.

Quand aux sectes revendiquant des communications extraterrestres comme les Raëliens cela a un coter new âge voir la douce image des extraterrestres Peace and Love. Mais deux coter me gène dans ces points de vue :                         

La première : Le coter pécuniaire de Raël (Claude Vorilhon) « sa secte », car si ont veux si intégré il faut ouvrir le porte monnaie et y payer le prix fort « les extraterrestre seraient-ils des bisness man ! » et ou est donc l’amour universel la dedans ? Seulement une valeur en dollars !                                                                                                                                        Le deuxième : le clonage humain. Il ne faut pas oublier une chose essentiel dans tout clonage sait que « l’ADN » a l’âge a la quelle il a été implanté, c'est-à-dire si vous prélever l’ADN sur un mouton de 5 ans et que vous faite un clonage, cette ADN auras déjà 5 ans de vieux et le clone (la copie) auras perdu 5 ans de vie. Il en est de même pour l’homme. Autrement nous aurions trouvez la vie eternel…

De toute façon le clonage humain n’est pas encore au point et les spéculations des Raëliens ne sont que des démarches de mauvais marketing

Voir aussi dans ce même module la théorie des anciens cosmonautes

RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site