Referencement gratuit

LE MONDE DES ALIEN’S

La rencontre, dans un futur lointain, entre l’humanité et de créatures extraterrestre appelée de façon générique Alien.

À l'opposé de l'image courante des antagonistes extra-terrestres, les Aliens ne sont pas des créatures à la technologie avancée cherchant à envahir les terriens, mais des bêtes féroces, animées par l'instinct et armées uniquement de griffes, de crocs et d'une queue aiguisée. Leur caractéristique la plus connue, thème présent dans tous les films, est leur méthode de reproduction : leurs œufs donnent naissance à des créatures larvaires qui s’agrippent au visage des autres êtres vivants, leur injectant un embryon dans le corps, qui jaillit plus tard par le thorax de l'hôte, tuant ce dernier.

Capture13 37 

La plastique des créatures est issue de l'imagination de l'artiste suisse Hans Ruedi Giger. Partant d'une lithographie intitulée Necronom IV, il a conçu la créature du premier opus de la saga, Alien : Le Huitième Passager les caractéristiques physiques et de l'espèce ayant été enrichies par la suite.

L’Alien ou Xénomorphe mesure entre 2 m et 2,50 m de hauteur. Il est généralement bipède, possède deux bras, une queue et cinq longs appendices dorsaux. Son sang est composé d'« acide moléculaire ».

Capture119 3 

La tête de l'Alien est probablement sa particularité la plus frappante et la partie de son anatomie qui le singularise le plus. Les hypothèses quant à ce crâne démesuré mettent en avant un développement accru du cerveau. L'intelligence dont font preuve les Xénomorphes ne paraissant pas proportionnelle à cette taille, le cerveau servirait donc plus probablement pour une bonne part à loger des aires spécialisées dans la reconnaissance de l'environnement ; autrement dit, le cerveau de l'Alien serait responsable de l'excellente sensibilité des sens du Xénomorphe.

D'après les observations faites sur les Xénomorphes, trouvés respectivement sur l'USCSS Nostromo, Fiorina16 et ceux conçus à bord de l'USM Auriga, on peut remarquer que ceux ci possèdent un dôme translucide -dont la couleur varie selon les individus- qui laisse deviner un second crâne au relief tourmenté, présentant des cannelures. Cette sorte de crâne est visible chez les Aliens trouvés sur la planète LV426 en 2179. Or la différence notable qui existe entre les Aliens du Nostromo, de Fiorina16, de l'Auriga et ceux de la planète LV4 est l'âge. En effet les Aliens d'LV4 sont âgés de trois semaines lorsqu'ils sont découverts, les autres ont à peine 2 jours. Ainsi il a été montré que le dôme translucide n'était présent que chez les Aliens adultes jeunes ; il semble que la fonction de ce dôme soit de protéger le crâne qui serait encore en formation pendant les premiers jours de vie de l'Alien.

Après une durée encore indéfinie, ce dôme tombe ou se solidarise à la tête du Xénomorphe en en épousant les contours cannelés.

Une autre particularité de l'Alien est la présence de tubes, appendices dorsaux. Le plus haut est une sorte de vertèbre qui se serait prolongée sur le dos de l'Alien, les quatre autres sont des sortes de tubes. Il semble que cette partie de l'anatomie du Xénomorphe ait pour but (ou ait eu pour but) de le protéger d’éventuelles attaques par derrière ; peut être aussi, cela permet-il au Xénomorphe de paraître plus impressionnant.

Une autre hypothèse développée au cours des expériences menées a bord de l'USM Auriga laisse penser qu'à la base de ces tubes, des glandes soit responsables de la sécrétion de la gelée dont sont composés les murs de la ruche et les cocons (gelée qui par la suite se solidifie pour donner un composé plus ou moins résistant).

Une particularité a été relevée sur la Créature de Fury161, celle-ci n'a pas de tubes dorsaux. Il semble que cela soit en rapport avec l'hôte et avec le fait que cet Alien ne soit que par occasion bipède...

En tant que prédateur parfait, l'Alien se doit de posséder des attributs mortels. La seconde mâchoire semble être le plus original, le plus spectaculaire et le plus efficace, du moins à courte portée. La deuxième bouche est un muscle très puissant logé dans la première mâchoire de l'Alien ; sa longueur maximale est de 20 cm (longueur prise de l'extrémité de la première bouche à l'extrémité de la seconde). En action, la deuxième bouche devient extrêmement rigide de manière à assurer une force d'impact capable de broyer des os ou de briser des matières solides (vitres en verre, cf. incident survenu sur Fiorina16).

Capture121 5 

Il semble aussi que la deuxième bouche ostensiblement dévoilée par la bête soit dans certains cas utilisée comme une menace pour la proie (cf. incident survenu sur LV426 en 2179, scène où Burk se retrouve seul face à un Alien avant de se faire implanter un embryon, d'après la nouvelle Aliens le Retour). Plus souvent la deuxième bouche est dévoilée un temps plus ou moins long avant que l'Alien s'en serve réellement (cf. scène de la mort de Parker et Brett). La deuxième bouche possède aussi d'autres fonctions, comme manipuler des objets simples (cf. incident à bord de l'USM Auriga, scène où un Xénomorphe active avec la seconde mâchoire l'ouverture d'une vanne d'azote liquide).

Capture122 4 

La taille de la queue de l'Alien est égale à la hauteur de l'Alien lui-même ; elle possède trois fonctions : aider la Créature à acquérir une certaine stabilité, tuée grâce à la puissance redoutable de ses muscles, immobiliser des proies afin de les placer dans un cocon.

On a pu remarquer que tous les types d'Aliens (présents sur l'USCSS Nostromo, LV426, Fiorina et l'USM Auriga) se servaient de leur queue de manière à assurer leur équilibre, comme une sorte de balancier ce qui leur confère une excellente agilité et contribue à faire d'eux de redoutables prédateurs. On peut aussi remarquer que la queue est aussi largement mise à profit dans d'autres domaines ; ainsi, on a souvent vu les Aliens se laisser tomber sur leur proie ou même attaquer alors qu'ils étaient dans une position précaire. Les Xénomorphes peuvent aussi se servir de leur queue dans le cas où ceux-ci sont contraints de se déplacer sous l'eau; la queue leur sert alors à se propulser avec une grâce et une agilité comparable à celle d'un animal marin.

La seconde utilité de la queue du Xénomorphe est évidemment l'attaque ou la défense. L'Alien adulte a montré qu'il était capable de s'en servir avec une terrifiante précision (cf. combat final à bord du Sulaco et incident survenu sur Fiorina 16), d'autant que celle-ci se termine par une pointe et que la puissance des muscles qui la parcourent est tout aussi impressionnante.

Les études menées sur le Xénomorphe ont montré que celui-ci combine tous ses sens de manière optimale dans la représentation de son environnement.

Chacun de ces sens étant tous excellents ; le manque d'organe permettant une vision directe semble ainsi conférer à l'Alien un avantage important, les différences de luminosité ne l'affectent pas et il est tout aussi dangereux de jour comme de nuit. La localisation des organes sensoriels n'a pas encore été déterminée avec précision, cependant, il semble que ceux-ci soient placés dans ou sur la tête du Xénomorphe. Il a aussi été montré que les capacités sensorielles de l'Alien étaient extrêmement aiguës et qu'il pouvait détecter d'infimes changements de températures, d'odeurs, ainsi que des vibrations et des bruits. De plus, la précision redoutable avec laquelle le Xénomorphe localise une proie et l'attaque (cf. incident survenu sur Fiorina16) laisse penser que l'image mentale que se fait l'Alien de son environnement (et donc de ses proies) est forcément en 3 dimensions.

Capture123 5 

Les systèmes de détection de vibrations présents chez l'Alien sont aussi très développés et une majorité des cellules spécialisées dans cette détection seraient située sous les pieds et les mains.

Une autre théorie laisse penser que les Aliens se serviraient des phéromones pour détecter leur proie, ce qui est corroboré par leurs comportements au sein de la Ruche.

Il semble que les Aliens adultes soient capables en l’absence de Reine de muer pour en devenir une, et de pouvoir à nouveau pondre des œufs. On peut ainsi expliquer le comportement des Xénomorphe isolés (cf. événements du Nostromo) qui kidnappent leurs proies, sans pour autant pouvoir les transformer en hôte sur le moment.

Cycle de reproduction

Le cycle de la vie est assez particulier chez ces parasites :

  1. Une Reine pond des œufs ;
  2. Chaque œuf libère un « Facehugger » qui recherche par tous les moyens à s'agripper au visage d'un hôte dans lequel il va implanter un embryon puis mourir. Quand il est fixé à un visage, rien ne peut le détacher avant qu'il ne meure ;
  3. Lorsque l'embryon a suffisamment grandi, le petit Alien appelé « Chestburster » (« exploseur de poitrine ») s'extrait de son hôte en lui faisant éclater la cage thoracique ;
  4. Le Chestburster mue et grandit rapidement pour atteindre les deux mètres en quelques heures et devenir ainsi un Alien adulte.

Physique

L'Alien est l'un des rares monstres de cinéma dont l'évolution physique est un thème récurrent. Dans presque chacun des films, on les voit grandir du stade de bébé au stade adulte. Cela renforce le suspens des films, car plus il grandit, plus il devient dangereux.

Facehugger (« aggripeur de visage ») est le stade larvaire de l'Alien. Il émerge d'un œuf noir verdâtre, qui, au lieu de se briser comme une coquille, s'ouvre à l'extrémité à la façon d'une fleur. Le Face-Hugger ressemble vaguement à une araignée de couleur chair, avec huit pattes articulées, mais aussi une longue queue serpentiforme et une trompe à la place de la bouche. Il se déplace vite, est capable de courir et de sauter sur de grandes distances, et sa taille réduite (environ celle de deux mains humaines collées l'une contre l'autre) lui permet de bien se dissimuler. Une fois émergé de son œuf, le Face-Hugger cherche un être vivant, de préférence un humain mais parfois aussi un animal ou une autre espèce extraterrestre (comme le Yautja par exemple), et tente de s’agripper à son visage. Les tentatives pour retirer un Face-Hugger de son hôte sont généralement fatales, la queue se resserrant autour du cou pour l'étrangler si nécessaire, et le sang acide de la créature empêchant toute tentative de blesser la bête. Durant le temps où il reste accroché sur l'hôte inconscient, le Face-Hugger utilise sa trompe pour alimenter son hôte en oxygène, le gardant ainsi en vie, et lui injecter un embryon dans le corps, le « fécondant ». Une fois sa tâche accomplie, le Face-Hugger se détache de lui-même et meurt automatiquement.

  Capture124 5  Capture125 4

Capture126 5

Chestburster (« exploseur de poitrine ») est le stade embryonnaire de l'Alien, implanté à l'intérieur d'un hôte vivant par le Face-Hugger au moment de la fécondation. Durant la première partie de son développement, le Chestburster reste à l'intérieur de son hôte, où il se développe comme dans un cocon. La période de gestation n'est jamais vraiment précisée, mais semble durer quelques heures, temps durant lequel l'hôte semble indemne et ne montre pas d'autres symptômes qu'un appétit inhabituel.

Capture14 33 

Une exception à cette faible durée est la gestation d'une Reine. Elle parasite en effet le corps de son hôte durant plusieurs jours, ce qui occasionne chez lui des symptômes plus importants qu'un appétit décuplé : il peut présenter de légères hémorragies, ainsi qu’un gène respiratoire et de la toux.

Une fois cette période passée, l'hôte est pris de convulsions, et le Chestburster jaillit de son corps en perforant le thorax avec sa tête, tuant l'hôte dans le procédé. Le Chestburster est de petite taille, avec un corps serpentiforme, une peau rosâtre et une tête allongée à petite mâchoire mais sans yeux. Il n'est pas réellement dangereux, et s'enfuit usuellement aussitôt sorti de son hôte s'il y a des organismes ennemis dans les parages.

Durant la période de gestation, le Chestburster se complète en mixant son ADN à celui de l'hôte, et possède ainsi parfois des caractéristiques particulières propres à l'hôte, qui se retrouveront au stade adulte, comme en témoigne la morphologie de l'Alien issu d'un quadrupède (voir Alien 3).

À noter qu'il est possible de retirer chirurgicalement un Chestburster de la poitrine de son hôte avant l'éclosion.

Xénomorphe Après s'être échappé de son hôte, le Chestburster mue, grandissant à une vitesse impressionnante, jusqu'à atteindre le stade adulte, considéré comme l'Alien auquel se réfère le titre. En muant, la créature remplace une partie de ses cellules par des molécules de silicium, lui donnant une carapace noire et un aspect presque biomécanique. La forme traditionnelle, issue d'un hôte humain, possède une tête oblongue dépourvue de nez, d'yeux et d'oreilles. Le Xénomorphe dispose également de 2 organes sensoriels servant à sentir les phéromones qu'émet leur entourage. À l'extrémité de la tête s'ouvre une bouche pleine de crocs acérés et métallique, à l'intérieur de laquelle se trouve une langue en forme de trompe se terminant par une seconde bouche dotée de dents identiques. Cette langue peut émerger de la bouche à une vitesse fulgurante, permettant de frapper violemment les victimes, leur fracassant facilement le crâne. Le corps est humanoïde, avec deux bras et deux jambes, des griffes acérées, quatre appendices en forme de tuyaux émergeant du dos et une longue queue se terminant par une pointe acérée. Il est plus fort, agile et rapide qu'un humain, se déplace avec une furtivité prodigieuse et possède des aptitudes hors du commun à la nage. Comme les deux formes précédentes,

Capture127 3 

Son sang est un puissant acide moléculaire, et ils sont capables de cracher un acide similaire en faible quantité pour perturber et aveugler leurs ennemis, à la façon des cobras cracheurs. De plus, leur sang est un composé acide à moitié solide. Le sang acide constitue un mécanisme de défense, car lors d'un combat contre un Alien, la moindre blessure infligée à l'Alien devient un danger mortel pour l'éventuel agresseur. Il faut noter d'ailleurs que le terme « acide » n'est sans doute pas totalement justifié car le sang des Aliens présente un aspect corrosif bien trop développé. Aucun acide n'est capable d'infliger de tels dégâts, même hautement concentré.

Pour ces raisons, tenter d'éliminer un Alien à bout portant ou dans un vaisseau avec une arme est extrêmement dangereux : si le sang se libère, il a toutes les chances de blesser la victime, ou dans le second cas, de dissoudre la coque du vaisseau, provoquant alors une mort certaine pour tous les passagers.

L'Alien produit par la bouche une sorte de résidu semblable à de la bave, qui colle et se durcit avec le temps, leur permettant de former leurs ruches et d'y emprisonner leurs victimes. Les structures en résultant ont la même apparence biomécanique que les Aliens, leur permettant de facilement se camoufler dedans.

L'Alien à un cycle de croissance qui continue vers l'âge adulte pendant encore quelques jours (environ dix). En premier, il commence avec une tête d'apparence lisse qui n'est en fait qu'une couche qui enveloppe et protège sa vraie tête qui continue de se développer. Il ne mesure aussi que deux mètres au début et ne possède que trois doigts par main dont deux de ces doigts ne sont qu'un collage de deux doigts qui sont encore en développement. Après les quelques jours, la couche qui protégeait la tête de l'Alien disparaît après son développement. Ses doigts se décollent pour qu'il ait deux autres doigts supplémentaires dans chaque main. Pendant ce changement, il aura pris 50 cm supplémentaires pour ensuite mesurer 2,50 mètres.

Reine est un Xénomorphe de 4,5 mètres doté de quatre bras, à la tête rétractable sous une plaque cornée comme celle d'un tricératops. Elle possède un cloaque externe en forme d'ombilic lui permettant de pondre les œufs, semblable à celui des reines termites ou fourmis ; en cas d'urgence, elle peut le sectionner, comme le ferait un lézard avec sa queue. C'est la plus puissante de son espèce, la plus retorse et la plus dangereuse. Il n'y a qu'une Reine par colonie.

Capture129 4 

Prétoriens sont les futures Reines qui servent la Reine actuelle pendant quelques mois et finissent par quitter la ruche pour en bâtir une nouvelle. Ils servent en général de "garde rapprochée" de la Reine et doivent la défendre à tout prix.

Capture02 52 

Hammerpede est une créature serpentiforme apparaissant uniquement dans le film Prometheus. Il semble issu de la mutation d'un lombric exposé au liquide noir présent dans les urnes du temple des Ingénieurs. Il est d'un naturel assez craintif et agressif : il recule quand Milburn s'en approche mais le mord alors qu'il veut juste le toucher. Sa tête est ronde mais s'ouvre lorsqu'une autre créature approche, prenant alors une forme semblable à celle d'un marteau. La bouche est verticale et n'apparaît réellement ouverte que dans les illustrations de la production, où l'on voit qu'elle a la forme d'un losange et qu'elle est ornée de crocs à chaque coin. De couleur blanche et d'environ un mètre de longueur, il semble également posséder une force assez colossale : après avoir mordu Milburn, il s'enroule autour de son bras et le lui brise lorsqu'on tente de le retirer. Il est doué du pouvoir de régénération : Fifield lui coupe la tête mais cette dernière repousse. Son sang est acide comme celui du Xénomorphe. Il semble se nourrir des organes internes de sa victime : lorsqu'il parvient à rentrer dans la combinaison de Milburn, il s'engouffre dans sa bouche, tuant ce dernier et y restera jusqu'au lendemain. Il s'enfuira devant tout l'équipage du Prometheus lors de la découverte du cadavre de Milburn et n'apparaîtra plus de tout le film. On peut en voir deux, l'un d'entre eux s'enfuira dès qu'il verra Milburn et Fifield.

Capture03 48 

Predalien est une espèce fictive appartenant aux univers Alien et Predator. Il s'agit d'un hybride de xénomorphe (ou « Alien ») et de « Predator ». Les fans l'appellent aussi L'Alienator. Apparu pour la première fois dans un jeu vidéo rassemblant Alien et Predator : Aliens versus Predator et à la fin du film Alien vs. Predator, le Predalien est le résultat d'une "fécondation" d'un embryon d'Alien dans le corps d'un Predator. Cette fécondation n'avait jusque là été vu que chez des humains, un chien (dans Alien³) ou bien encore un buffle (dans Alien³ — Version longue), mais elle était supposée possible avec certaines espèces extraterrestres, comme le laissait penser Alien, le huitième passager, lors de la découverte du cadavre de l'Ingénieur dont certaines zones du corps semblaient avoir explosé de l'intérieur. Cette théorie est confirmée dans Prometheus, avec pour résultat un Alien pur ou primitif descendant directement de son créateur.

Capture13 41 

Il possède des caractéristiques des deux créatures : sa bouche est à la fois caractéristique de l'Alien pour la seconde denture au bout de la langue, et de celle du Predator pour ses quatre mandibules et ses dreadlocks. (Voir dossier l’univers du predator)

Personnalité

C'est une machine à tuer parfaite, de sa naissance à sa mort. Incroyablement agressif, l'Alien attaque toute forme vivante qui n'est pas de son espèce. Ou alors, quand une Reine est à proximité, les Aliens lui amènent le plus d'humains ou autre espèce vivante possibles pour servir d'hôtes. On peut noter qu'ils ne tuent pas pour se nourrir (on ignore ce qu'ils mangent et même s'ils ont besoin de manger, d'ailleurs). Malgré son attitude de fauve, l'Alien est très rusé, et fait preuve plusieurs fois d'une créativité inattendue. Il peut élaborer des plans d'attaque et des pièges, surtout dans les lieux qu'il connaît. Ils démontrent à plusieurs reprises qu'ils sont conscients de l'existence de leur sang acide, et savent en tirer profit : ainsi, dans Alien, la résurrection, deux Aliens tuent l'un des leurs afin d'utiliser son sang pour dissoudre le sol de leur cellule et s'échapper. De même, dans Alien vs Predator, la Reine n'hésite pas à ordonner à ses propres enfants de la mordre et griffer afin que son sang dissolve les entraves qui la retiennent, permettant ainsi de la libérer. Plus encore, les Aliens semblent avoir une compréhension relative de la technologie : dans Aliens, ils parviennent à couper le courant d'une station spatiale, installent leur ruche près du réacteur thermique de la base (signifiant que toute arme thermique utilisée sur place risquerait de tout faire exploser, rendant impossible l'usage des fusils), et leur Reine démontre même la capacité à se servir d'un ascenseur. Également, dans Alien, la résurrection, un Alien s'avère capable de presser le bouton d'un clavier permettant de projeter de l'azote liquide, après avoir vu un humain s'en servir une seule fois.

Malgré l’agressivité incontestable des Aliens, on ne peut pas dire qu'ils soient « méchants » ou « maléfiques » à proprement parler. Ce sont plus des bêtes sauvages. D'après Ash, ils n'éprouvent pas les mêmes émotions que les humains, comme la compassion ou le remords. Ils agissent uniquement par instinct de survie et rien d'autre, se contentant de tout faire pour se reproduire et se propager. On peut aussi supposer qu'ils tuent par peur de l’étranger ; peut-être même qu'ils voient tous ceux qui sont différents d'eux comme des monstres. De ce point de vue, l'Alien est une sorte d'allégorie de la xénophobie. Dans la bande dessinée crossover Batman/Alien, Bruce Wayne, après avoir affronté et étudié les créatures, diagnostique que les Aliens sont de parfaites machines à tuer, non parce qu'ils sont mauvais, mais simplement parce que c'est leur nature, comme pour les requins ou les crocodiles. Hal Jordan fait la même constatation dans Green Lantern vs Aliens. En fait, dans beaucoup des films, le véritable mal réside dans les humains eux-mêmes, car il y en a toujours au moins un désireux de les ramener sur Terre pour en faire des armes biologiques, sans hésiter parfois à sacrifier ses camarades. Dans Aliens, le retour, Ellen Ripley s'adresse à Burke avec dégoût lui disant qu'il est pire que ces créatures qui « n'essaient pas de se massacrer entre elles pour tirer le plus gros paquet de fric ».

Capture03.jpg

L'organisation de leur société fait quelque peu penser à certains insectes comme les fourmis : en effet les caractères physiques des individus déterminent leur fonction, ou l'inverse. Il existe ainsi différentes castes d'Aliens, comme les Reines, etc. Les Aliens émettent des grognements mais on suppose souvent qu'ils communiquent par télépathie. Un Alien peut chasser seul, mais ils n'hésitent jamais à se regrouper en meute.

Une énigme à ce comportement : à la fin d'Alien, le huitième passager, lorsque Ripley rejoint le module de sauvetage du Nostromo, on aperçoit le Xénomorphe penché sur le panier de Jones, le chat, sans qu'il lui fasse quoi que ce soit ; proie trop petite, respect d'un prédateur envers un autre ou bien calcul et réflexion (s'il tue le chat, Ripley saura qu'il a pris place dans le module) ?

Capture01 52

Origine

Les films ne nous apprennent rien de l'endroit d'où viennent les premiers Aliens. Cependant, l'auteur de science-fiction Steve Perry propose dans son roman Aliens, la ruche terrestre une vision de leur planète d'origine qu'une expédition humaine ira explorer : un monde à la fois rocailleux et tropical dont l'atmosphère, pauvre en oxygène, et chargé d'ammoniac et autres gaz nocifs pour l'homme. On apprend également que les Aliens cohabitent dans ce milieu hostile avec d'autres espèces tout aussi dangereuses telles d'énormes créatures ailées capables de mettre à mal une flotte de combat. Plus tard dans l'histoire, la planète sera « stérilisée » grâce à une pluie de bombes atomiques. Censé se dérouler entre les deuxième et troisième films de la saga, ce livre en sera finalement une version alternative indépendante.

Dans Prometheus, il est dit que les « Ingénieurs » sont à l'origine de la création de l'humanité et que les évènements du film ont conduit à la création d'Aliens.

Les Mala'kaks, nom donné à l'espèce rencontrée sur LV-426, dont les Aliens avaient infesté le vaisseau, sont aussi appelés « Space Jockey », « Pilotes » ou « Ingénieurs » d'après l'équipage du film Prometheus.

Capture04 47 Il s'agit de grands humanoïdes (3 mètres de haut), ils sont blancs et possèdent une technologie avancée. Les Space Jockey possèdent une sorte de tuyau organique respiratoire reliant le nez au bassin, qui fait partie d'une combinaison bio-mécanique. De nombreuses ruines de leur civilisation parsèment plusieurs mondes de la Galaxie et les humains y ont construit des installations d'études pour en comprendre les mystères. L'architecture de leurs ruines et vaisseaux sont typiquement bio-mécaniques, et l'intérieur du Derelict (le vaisseau qui contenait les œufs d'Alien) semble même organique.

 Capture05 46  Capture06 48

Les androïdes sont fabriqués et distribués par la compagnie Weyland Yutani. Il existe de nombreux modèles d'androïdes. Parfois amis, parfois ennemis, les androïdes jouent un rôle important dans Alien, étant donné que ce sont les seuls que les Aliens ne peuvent cibler pour pondre leurs œufs. De plus, les Aliens ont des difficultés à les cibler de par le fait qu'ils ne dégagent aucune chaleur, odeur, phéromones ou bruit de respiration particulier...

Des modèles militaires existent aussi dans les colonies pour protéger les installations scientifiques et militaires. Ils sont alors dotés d'une résistance à toute épreuve. Le plus connu est surement le modèle Bishop, un androïde intelligent joué par Lance Henriksen. L'apparence de ce modèle est basé sur celle de Charles Bishop Weyland, fondateur de Weyland Industries.

Les androïdes sont souvent là en tant qu'auxiliaires sur les vaisseaux. Ils ont une plus grande résistance que les humains. Leur liquide nutriciel, semblable à du sang, est de couleur blanche. À une époque très avancée fut inventée une espèce d'androïde mimant presque l'homme à la perfection, construite par les androïdes eux-mêmes : les Autons (pour Autonomous), à l'intelligence très développée. Ils furent néanmoins exterminés à cause de cela, et les survivants se cachent à présent (voir Alien, la résurrection).

Les humains de l'univers d'Alien possèdent une technologie plus avancée que celle de notre époque mais ne possèdent cependant pas de vaisseaux spatiaux capables de franchir le gouffre des distances spatiales à la vitesse de la lumière ou d'utiliser l'hyperespace, et nombre de leurs voyages doivent donc se faire avec une mise en hibernation de l'équipage. Les armes dont ils disposent sont de même plus avancées que la technologie actuelle mais n'en diffèrent que peu concernant leur principe d'action fondamental. Les humains, par l'intermédiaire de la compagnie Weyland-Yutani, ont établi de nombreuses colonies un peu partout dans la galaxie. Il s'agit souvent de colonies minières, de pénitenciers ou d'installations scientifiques.

La compagnie Weyland-Yutani Nommée Weyland-Yutani, la compagnie est un conglomérat dont l'influence s'étend sur la plupart des colonies humaines de la galaxie. Weyland-Yutani a de nombreuses ramifications. Elle est impliquée dans la colonisation de planètes. Après avoir découvert l'existence des xénomorphes, elle cherche à s'emparer d'un de ces spécimens pour développer des armes biologiques. Son slogan est : « Building better worlds » (« Construire de meilleurs mondes »).

Dans Alien, la résurrection, se déroulant deux cents ans plus tard, la compagnie a été rachetée par Walmart et ses recherches ont été reprises par une organisation militaire, l'Union des Systèmes Militaires, qui en plus de s'investir dans la pacification, dispose de ses propres laboratoires médicaux.

La Compagnie est une caricature de la pire multinationale : implantée dans tous les secteurs, et prête à tout pour un profit maximum.

Le nom « Weyland-Yutani » est une invention de Rob Cobb, l'un des designers du film. La première partie est inspirée du nom du constructeur automobile britannique British Leyland (ancien nom de Rover) en changeant une lettre. L'adjonction d'un nom japonais avait pour but de suggérer l'idée que l'immense conglomérat résultait de la fusion d'une entreprise britannique et d'un fabricant japonais. Dans l'impossibilité d'utiliser le nom de Toyota, Cobb utilisa « Yutani », le nom d'un de ses voisins.

Les marines coloniaux (USCM, soit United States Colonial Marines) représentent la force militaire spatiale des États-Unis et collaborent avec la compagnie Weyland-Yutani afin d'enquêter sur la perte de contact avec la colonie de LV-426. Ils sont particulièrement bien équipés. Des commandos spéciaux existent et sont souvent entraînés pour de périlleuses missions. Ils sont munis d'équipements avancés, tels que des détecteurs de mouvements extrêmement sensibles à 360º, censés les prémunir contre toute surprise éventuelle.

Planètes LV-426 : Dans Alien, le huitième passager, c'est la planète où l'équipage du Nostromo découvre le vaisseau de la race inconnue et où l'un des membres est infecté. À cette époque, c'est une planète non-explorée et donc non-colonisée du système double de Zeta Reticuli.

Une cinquantaine d'années plus tard, dans Aliens, le retour, Ripley apprend que cette planète a été colonisée par les humains. Lorsque la planète LV-426 a été colonisée, elle fut rebaptisée sous le nom d'Acheron. Les colons ne donnant plus de nouvelles, Ripley, malgré son désir de ne plus retourner sur cette planète, accepte quand même d'accompagner une équipe de marines se rendant sur LV-426 / Acheron. La colonie est finalement ravagée par l'explosion du processeur atmosphérique.

Fiorina-16 : est une petite planète orbitant à l'intérieur d'un système d'étoiles binaires dans le secteur des Néroïdes. Sa situation orbitale est compatible avec la vie. Néanmoins extrêmement inhospitalière, balayée par des vents puissants, il s'agit d'une planète-prison où fut construit le centre pénitentiaire Fury-161. Ce centre pénitentiaire a été créée par la compagnie Weyland-Yutani. Les détenus étaient affectés à l'extraction et au raffinage du platine qui se trouvait sur cette planète. Ce centre a compté jusqu'à 2 000 détenus à son apogée dont la date n'est pas précisée dans la série Alien, mais en 2175 le centre est fermé suite à l'épuisement du gisement et au début d'Alien3, en 2179, quand la capsule de secours d'Ellen Ripley s'écrase à la surface de Fiorina-16, il ne reste qu'une vingtaine de détenus, deux gardiens et un médecin qui ont demandé à rester sur le site. Ils possèdent un défaut chromosomique, à savoir le Syndrome 47,XYY qui, selon ce qui est dit par dans le film (mais nullement scientifiquement prouvé), les prédisposerait à la violence. Bien que désaffectées, la plupart des installations industrielles du site sont susceptibles de fonctionner, comme on s'en aperçoit à la fin du film concernant la fonderie.

Le décor de la planète Fiorina-16 a été reconstitué dans sept plateaux des Pinewood Studios à Londres, est l'un des plus grands plateaux de cinéma au monde, qui a accueilli les scènes dans la fonderie de plomb et le fourneau. Pour certaines scènes d'extérieur, les prises de vue ont été tournées à la centrale thermique de Blyth dans le Northumberland.

LV-223 : C'est la lune où se déroule l'action de Prometheus. Il est dit dans le film que ce pourrait-être une base militaire des « Ingénieurs » afin de faire des essais d'armes biologiques, sans qu'une réponse claire soit apportée. Les « Ingénieurs » y ont lancé un programme de terraformation

Commission d'enquête sur la destruction du Nostromo. Van Leuwen (Paul Maxwell) : Président de la commission d'enquête. N'étant pas informé des manœuvres de la compagnie ayant entraîné l'infestation du Nostromo, il considère Ripley comme responsable de la destruction du vaisseau et la fait suspendre de son grade de Lieutenant.

Vaisseaux

Le Nostromo : Dans le film Alien, le huitième passager, le Nostromo est le vaisseau spatial de commerce commandé par le Capitaine A.J. Dallas (Tom Skerritt) et par son second le lieutenant Ellen L. Ripley (Sigourney Weaver). Son nom provient de Nostromo, de Joseph Conrad (Nostromo étant un des personnages principaux de ce roman). Le Nostromo est un remorqueur tractant une gigantesque raffinerie spatiale.

Équipage

Lieutenant Ellen L. Ripley (Sigourney Weaver) : Troisième officier du Nostromo. C'est l'héroïne des quatre films.

Capitaine Dallas (Tom Skerritt) : Commandant de bord du Nostromo.

Kane (John Hurt) : Officier en second à bord du Nostromo. Kane est la première victime de l'Alien.

Ash (Ian Holm) : Officier scientifique. Il manifeste un intérêt malsain pour le monstre (se révèle être un androïde agissant sous couverture, programmé pour ramener le spécimen alien sur Terre pour études).

Lambert (Veronica Cartwright) : Navigatrice du Nostromo.

Parker (Yaphet Kotto) : Ingénieur.

Brett (Harry Dean Stanton) : Technicien.

 

L'USS Sulaco : Dans Aliens, le retour, le Sulaco est le nom du vaisseau militaire qui amène Ripley et les marines sur LV-426. C'est à son bord qu'a lieu le combat entre l'héroïne et la reine alien. On retrouve le Sulaco au tout début d'Alien 3 avant que les trois survivants ne soient éjectés sur Fiorina-161. Le nom « Sulaco » est également une référence au roman Nostromo.

Équipage

Lieutenant Gorman (William Hope) : Officier du corps des marines coloniaux responsable de la mission de sauvetage des colons installés sur LV-426. Son inexpérience (il n'a à ce jour effectué qu'une seule mission réelle) provoquera malgré lui l'échec de la mission commando.

Sergent-chef Al Apone (Al Matthews) : Sous-officier du corps des marines coloniaux en charge du commandement sur le terrain de la mission sur LV-426.

Caporal Dwayne Hicks (Michael Biehn) : Soldat du corps des marines coloniaux. Il prend de fait le commandement des opérations après la capture du sergent Apone par les aliens et la blessure du lieutenant Gorman.

1re classe Jeanette Vasquez (Jenette Goldstein) : Mitrailleur lors de l'opération sur LV-426.

1re classe William Hudson (Bill Paxton) : Fantassin lors de l'opération sur LV-426.

2e classe Mark Drake (Mark Rolston) : Mitrailleur lors de l'opération sur LV-426.

2e classe Frost (Ricco Ross) : Fantassin lors de l'opération sur LV-426.

2e classe Wierzbowski (Trevor Steedman) : Fantassin lors de l'opération sur LV-426.

2e classe Timothy Crowe (Tip Tipping) : Fantassin lors de l'opération sur LV-426.

Caporal Dietrich (Cynthia Scott) : Médecin lors de l'opération sur LV-426.

Caporal Ferro (Colette Hiller) : Pilote de la navette de Débarquement lors de l'opération sur LV-426.

1re classe Daniel Spunkmeyer (Daniel Kash) : Co-pilote de la navette de Débarquement lors de l'opération sur LV-426.

Technicien en chef L. Bishop (Lance Henriksen) : Officier synthétique lors de l'opération sur LV-426. Responsable des opérations sur le Sulaco et conseiller scientifique. Il est également pilote de réserve pour les navettes de débarquement.

Carter Burke (Paul Reiser) : Représentant de la compagnie Weyland-Yutani lors de l'opération sur LV-426. Il est également celui qui a provoqué la mort des colons en mettant en place une mission d'exploration vers le vaisseau inconnu échoué, impliquant ainsi l'infestation de la colonie Hadley's Hope sur LV-426.

L'USM Auriga : Il s'agit du gigantesque vaisseau spatial militaire d'Alien, la résurrection. Il est destiné aux recherches scientifiques à des fins militaires et est commandé par le général Perez.

Le Betty : Le Betty est un vieux vaisseau piloté par une bande de six pirates dans Alien, la résurrection.

Le Patna : Le Patna est le vaisseau envoyé sur Fiorina 161 (Fury-161) pour récupérer Ripley et le précieux alien qu'elle a en elle dans Alien 3, en dehors de la couleur de sa coque, il est identique à l'U.S.S. Sulaco.

Le Prometheus : Le Prometheus est un vaisseau scientifique équipé de matériel d'exploration, médicale et de recherche de haute technologie.

Équipage

Elizabeth Shaw (Noomi Rapace) : Archéologue-Paléontologue

David (Michael Fassbender) : Majordome androïde

Charlie Holloway (Logan Marshall-Green) : Archéologue-Paléontologue

Meredith Vickers (Charlize Theron) : Cadre supérieur de la Weyland Corporation

Janek (Idris Elba) : Le commandant du vaisseau Prometheus

Peter Weyland (Guy Pearce) : Multimilliardaire fondateur et PDG de la Weyland Corporation

Fifield (Sean Harris) : Géologue

Milburn (Rafe Spall) : Biologiste

Ford (Kate Dickie) : Médecin du vaisseau Prometheus

Chance (Emun Elliott) : Membre d'équipage du vaisseau Prometheus

Ravel (Benedict Wong) : Membre d'équipage du vaisseau Prometheus

La Ligne du temps

Dates indéterminées : Les Pilotes (Space jockeys ou tout simplement Jockeys), race très ancienne et implantée dans de nombreux mondes de la galaxie, créent les Aliens. Un Pilote arrive sur Terre et utilise le liquide noir (une arme biochimique créée par les Pilotes) pour déconstruire son ADN et créer les humains. Sur LV-223, les Pilotes n'arrivent pas à contrôler les Aliens qui les forcent à fuir et en infectent plusieurs qui mourront le thorax perforé. Un de leur vaisseau s'écrase sur LV-426 quand le Pilote meurt en donnant naissance à un Alien. Des nids d'Aliens disséminés seront trouvés sur certains de ces mondes. Mais, avant les humains, des Predators finissent par en trouver, et commencent un élevage d'Aliens afin d'obtenir des reines. Cela leur permet de construire les aires de chasse et de les alimenter en Aliens, pour les rites de passage des jeunes Predators.

-3000 : Une civilisation ancienne située en Antarctique vénère comme des dieux les Predators. Ils ont construit une pyramide sous leur direction. Cette pyramide est en réalité une prison pour une reine Alien. Les humains s'offrent en sacrifice dans cette pyramide, permettant aux Predators de chasser des Aliens. C'est un rite de passage pour les jeunes Predators.

-2000 : Une chasse tourne mal. Les jeunes Predators n'ont pas réussi à tenir tête aux Aliens qui finissent par s'échapper de la pyramide. Ils se reproduisent par centaines. Le dernier Predator n'a pas d'autre choix que de s'autodétruire en provoquant une explosion qui mettra fin à cette infection et par delà même à la civilisation. Les survivants se dispersent et fondent ainsi plusieurs grandes cultures terrestres antiques.

1715 : Les Predators sont déjà coutumiers de la chasse à l'homme sur Terre, en plus de la chasse à l'Alien dans leurs temples. Un Predator affronte un pirate : le capitaine Raphaël Adolini. Ce dernier, alors qu'il se battait en duel avec le Predator, est mortellement touché par une balle qu'un membre de son équipage a tirée. Sur le point de mourir, Adolini fait don de son pistolet au Predator. Ce dernier inhumera Adolini avec une arme de son propre arsenal.

Capture07 45

1730 : Les Predators découvrent la planète LV-1201, où les space jockeys ont implanté des Aliens. Les Predators y découvrent une pyramide et un artefact qui contrôle les Aliens ; ils décident donc de s'établir sur la planète pour étudier l'objet. Mais huit mois plus tard, les Aliens échappent à leur contrôle et l'un d'eux est infecté.

1904 : Les occupants d'une station de pêcheur de baleine située en Antarctique disparaissent mystérieusement : ils ont été pris à partie dans une chasse des Aliens par les Predators.

1973 : Charles Bishop Weyland crée Weyland Industries, société de télécommunications.

1987 : Une équipe des forces spéciales américaines se retrouve confrontée à un Predator lors d'une mission de sauvetage au Guatemala. Le major Alan « Dutch » Schaefer est le seul rescapé de cette équipe.

1997 : Canicule et guerre des gangs font rage à Los Angeles. Le lieutenant Mike Harrigan constate que des crimes rituels sont perpétrés sur des membres de gangs. Il finira par découvrir que l'auteur de ces crimes est un Predator qu'il devra affronter et dont il viendra à bout. En récompense de sa victoire, Harrigan se voit offrir un pistolet à silex datant de 1715 par un autre Predator. Ce dernier n'est autre que celui ayant affronté Raphaël Adolini en 1715.

2004 : Charles Weyland découvre un signal étrange émanant d'une pyramide au cœur de l'Antarctique. Il constitue une équipe archéologique faite de scientifiques, spécialistes de la glace et de mercenaires. Charles Weyland est malade et veut marquer l'histoire par cette découverte. Il s'avère que ce signal est un piège des Predators qui cherchent du gibier pour les Facehuggers afin de commencer une nouvelle chasse à l'Alien. La chasse a failli mal tourner car la reine Alien manque de s'échapper. L'équipe est décimée par les « monstres » et les « chasseurs ». Weyland sera la dernière victime des Predators. Alexa Woods, dernière survivante humaine et le Predator survivant s'allient pour combattre les Aliens. La pyramide est détruite, les Aliens de ce temple également.

Le Predator, gravement blessé, est rapatrié à bord de son vaisseau mère qui attendait en orbite. Le Predator ayant en réalité été infecté par un Facehugger dans la pyramide, un Chestbuster éclot (c'est donc un Alien issu d'un Predator, le Predalien). Le Predalien se glisse dans un Chasseur Predator, petit vaisseau de chasse qui se sépare du vaisseau mère (cette scène n'est visible que dans la version non censurée de AVP: Requiem, c'est pourquoi le vaisseau paraît assez petit quand il s'écrase par rapport à sa taille d'origine vue dans AVP). Le Predalien met l'équipage du vaisseau en difficulté et celui-ci s'écrase près d'une petite bourgade américaine. Une multitude de Facehuggers issus d'un élevage contenu dans le vaisseau se répand dans la nature, générant une multitude d'Aliens aux environs de la ville puis en ville (par hôtes humains).

Sur sa planète d'origine, un Predator voit le journal de bord du vaisseau attaqué par le Predalien et décide de venir sur Terre afin d'en faire un trophée de chasse. Les Aliens étant trop nombreux et trop puissants, le gouvernement décide d'atomiser la ville (incluant le Predator, le Predalien, et tous les Aliens).

Capture14 37

2010 : Un petit groupe de militaires, mercenaires et tueurs parmi les plus dangereux de la Terre, se retrouvent prisonniers sur une planète extraterrestre inconnue pour découvrir qu'ils sont les proies d'une chasse rituelle organisée par une classe de super-Predators jusque-là inconnue. A l'issue d'une chasse fertile en rebondissements et en découvertes (révélant notamment que ces créatures chassent de manière continue en traquant parfois même leurs propres congénères), seuls un mercenaire et une sniper survivront après avoir tué tous les trois super-Predators membres du clan organisateur de cette chasse.

2012 : Peter Weyland (fils) crée la Weyland Corporation.

2050 : Les humains commencent à coloniser l'espace. La Weyland Corporation devient très active dans ce domaine.

2092 : Naissance d'Ellen Ripley à Olympia sur la Lune.

2093 : Arrivée du Prometheus sur LV-223. Seul un message radio provenant du Pr Shaw parvient à la Terre, où elle annonce la perte du Prometheus et de son équipage.

2111 : Naissance d'Amanda « Amy » Ripley, fille d'Ellen L. Ripley

2122 : Lors de son trajet de retour entre Thedus et la Terre, un vaisseau cargo de classe M transportant une cargaison de minerais, le Nostromo, est dévié de sa trajectoire par l'ordinateur de bord qui a reçu un signal d'alerte émis depuis le planétoïde LV-426 situé dans le système de Zeta 2 Reticuli. Les sept membres de l'équipage sont réveillés afin de débarquer sur LV-426 pour découvrir se qui est à la source de cette émission. Ils y découvrent l'épave d'un vaisseau spatial extraterrestre d'une civilisation inconnue. Lors de l'exploration de cette épave par trois des membres de l'équipage du Nostromo, l'officier Kane découvre des oeufs d'Alien et est incubé par un Facehugger. Confronté à cette forme de vie hostile jusque-là inconnue, le commandant Dallas choisit d'évacuer LV-426 afin de préserver la sécurité de son équipage. Kane mourra quelques heures plus tard lors de l'éclosion de l'Alien (alors sous sa forme de Chestburster). Confronté à cette nouvelle menace, l'équipage traque la petite créature née de Kane avant de découvrir avec effroi qu'elle a évolué pour devenir un monstre effroyable et encore plus meurtrier qui les élimine inexorablement l'un après l'autre.

Capture12 40

Durant leur lutte désespérée pour survivre, l'officier Ripley découvre que la Weyland-Yutani, compagnie privée propriétaire du Nostromo et employeur de l'équipage, avait prémédité dès le départ l'arrêt du Nostromo sur LV-426 car elle connaissait déjà l'existence du signal d'alerte et supposait l'existence d'une forme de vie extraterrestre potentiellement dangereuse mais source de profits importants. Au bout de quelques heures, Ripley reste la seule survivante de l'équipage du Nostromo (avec le chat Jones, la mascotte du vaisseau) : elle n'a pas d'autre choix que celui de détruire le Nostromo afin d'éliminer l'Alien qui en a exterminé tout l'équipage. Ellle parvient à s'enfuir à bord du Narcissus, la seule des deux navettes de sauvetage du Nostromo qui soit utilisable (la seconde étant en panne) avec Jones et elle assiste à l'explosion cataclysmique du Nostromo, avant de découvrir avec terreur que l'Alien n'est pas mort car il l'a précédé à bord du Narcissus à son issu ! A l'issue d'un ultime combat, Ripley parvient à éjecter l'Alien dans l'espace et à le tuer en l'incinérant avec les réacteurs du Narcissus. Assommée par le poids des événements auxquels elle vient de survivre, elle enregistre un court rapport sur la destruction du Nostromo et la mort de son équipage, avant de se placer en hypersommeil avec Jones en espérant qu'un éventuel vaisseau puisse les trouver et les secourir.

2157 : LV-426 est colonisée par terraformation. Le nom de la colonie est Hadley's Hope. Aucun signe de vie extraterrestre n'est repéré et la colonie se développe sans incident.

2175 : Weyland-Yutani ferme le centre de détention Fury 161 de la planète minière Fiorina 16. Une poignée de prisonniers demande à rester sur la planète.

2177 : Mort d'Amanda « Amy » Ripley, fille d'Ellen L. Ripley à l'âge de 66 ans, sans enfant.

2179 : Le Narcissus est retrouvé et Ripley est réveillée. Elle devra comparaître devant une commission pour expliquer la fin de mission du Nostromo et justifier sa destruction. Elle apprend du coup la colonisation de la planète sur laquelle elle a découvert le Facehugger et fait part des dangers que court la colonie. Les responsables de la compagnie ignorent ses allégations.

Trois mois plus tard, la famille de Newt découvre sur LV-426 un vaisseau étrange, le Derelict. Celui-là même où sont entreposés les œufs Aliens. Le père de Newt est attaqué par un Facehugger puis ramené dans la colonie Hadley's Hope.

Le mois suivant, un bataillon de marines coloniaux est affrété pour le sauvetage de la colonie Hadley's Hope qui ne répond plus. Ripley accepte de faire partie du voyage en tant que consultante et embarque avec les marines sur l'USS Sulaco.

La mission ne se passe pas comme prévu. Ripley devra prendre part à la bataille et devra combattre de nombreux Aliens et leur reine. Burke, le représentant de la compagnie Weyland-Yutani, a pour mission secrète de ramener un Alien, mais Ripley fera tout pour l'en empêcher. La station Hadley's Hope sera détruite. Ripley survivra et s'enfuira avec Newt (l'enfant survivant d'Hadley's Hope), Hicks (le survivant des marines) et Bishop (l'androïde à l'effigie de Charles Bishop Weyland et attaché scientifique de la mission), et rejoindra le Sulaco. Mais un œuf est à bord de ce vaisseau. Personne ne sait d'où il provient, certains disent que c'est la Reine qui l'a pondu là (mais cette thèse est peu probable car la reine doit créer une sorte de tube pour pondre ses œufs et il a été détruit par Ripley quand elle est partie sauver Newt, de plus, la Reine n'aurait pas pu pondre un œuf dans un endroit aussi étroit). D'autres croient que c'est un complot organisé par Bishop et la Compagnie (mais jamais ils n'auraient pu transporter un œuf et traverser le nid infesté d'Aliens et de la Reine elle-même). La seule possibilité est que l’œuf ait été transporté par un Alien jusque dans le vaisseau. Cet œuf n'est pas pareil que les autres, il contient un Superfacehugger, un Facehugger capable de féconder deux êtres dont un avec une Reine.

Le Sulaco est détruit et les survivants sont évacués par capsule EEV. Cette capsule s'abîme dans un océan sur la planète minière Fiorina 16, à proximité du centre Fury 161. Ripley est alors la seule survivante avec le Superfacehugger qui infestera un chien (ou un bœuf selon la version) du centre pénitentiaire. Ripley, elle aussi, est infestée (par une Reine) et découvre que la Compagnie cherche à s'approprier cette future reine Alien pour ses recherches. Dans une course contre la montre, les matons et les prisonniers aidés de Ripley, sans armes, élimineront non sans peine cet Alien quadrupède ou Dogalien, plus rapide et plus habile que ses prédécesseurs, et Ripley finira par se suicider dans le four de la raffinerie emportant avec elle le dernier Alien répertorié par la compagnie.

Bishop 2, second androïde à l'image de Charles Bishop Weyland (quoique son sang soit rouge), n'a pas pu empêcher le suicide de Ripley mais récolte néanmoins son sang. La prison est définitivement fermée et Morse, le seul survivant, commence à rédiger ses mémoires pour raconter ce qui lui est arrivé.

2350 : À la suite du déclin de l'industrie des androïdes, une nouvelle génération d'êtres artificiels est créée : les Autons, des êtres artificiels créés par des êtres artificiels, les Synthétiques. Ils se rebellent mais sont massacrés. Une poignée survivra. Comme Call par exemple dans le quatrième film.

2371 : Des fonds sont débloqués pour entreprendre le clonage d'Ellen Ripley et donc de la reine Alien qui était en elle à partir de l'échantillon de sang récolté par Bishop 2.

2379 : Création du premier clone (raté) de Ripley.

2381 : Le huitième clone de Ripley est une réussite. Les chirurgiens arrivent à extraire l'embryon Alien de son organisme. Ripley 8 a des facultés surhumaines, héritées de l'Alien. Un vaisseau pirate, le Betty, débarque sur l'USM Auriga pour y livrer une marchandise humaine qui servira à l'incubation pour la création et l'étude des Aliens nés de la Reine.

Mais tout tourne mal, les Aliens s'échappent, et rapidement les pirates du Betty doivent faire alliance avec le clone de Ripley et quelques survivants de l'Auriga pour combattre la nouvelle menace extra-terrestre. L'Auriga est programmé pour l'autodestruction. Il faut faire vite, car le vaisseau est proche de la Terre. La reine arrête de pondre pour accoucher comme un mammifère d'un Alien humanoïde qui celui-ci sera tué par le clone de Ripley. La lignée des Aliens issus du vaisseau sur LV-426 est éradiquée et le Betty se pose en catastrophe sur Terre.

L’Univers est décrit dans l’échelle de Kardashev comme une période entre le Type I et Type II pour l’humanité


RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site