Referencement gratuit

STAR TREK

La civilisation humaine s'unissant à d'autres civilisations intelligentes de la galaxie pour former la Fédération des planètes unies

Star Trek est un univers de science-fiction, créé par Gene Roddenberry, dans les années 1960

Capture14 35 

Dans l’univers de Star Trek, l'humanité a développé le voyage spatial à vitesse supra luminique. Suite à une période post-apocalyptique au milieu du XXIe siècle, et à une intervention extraterrestre, puis grâce à la science, l'humanité surmonte largement ses nombreux vices et faiblesses terrestres, au XXIIIe siècle.

Les histoires de Star Trek dépeignent souvent les aventures d'êtres humains et d'espèces extra-terrestres qui servent dans Starfleet, ainsi que les nombreux contacts de ceux-ci avec d'autres civilisations.

Les protagonistes, dont les idéaux sont parfois imparfaitement appliqués aux dilemmes présentés dans la série, sont essentiellement altruistes. Les conflits et les dimensions politiques de Star Trek forment des allégories pour des réalités culturelles contemporaines ; la série télévisée originale de Star Trek aborde les questions des années 1960, tout comme, plus tard, des séries dérivées ont reflété des questions de leurs époques respectives. Les problèmes soulevés dans les différentes séries sont : la guerre et la paix, l'autoritarisme, l'impérialisme classique, la lutte des classes, l'eugénisme, la géopolitique, le racisme, les droits de l'homme, le sexisme, le féminisme et le rôle de la technologie.

Capture15 34 

Histoire

E55.jpg

La Terre, berceau de l'humanité et siège de Starfleet.

L'univers Star Trek dépeint un futur optimiste, utopique, dans lequel l'humanité a éradiqué la maladie, le racisme, la pauvreté, l'intolérance et la guerre sur Terre. Elle s'est également unie à d'autres espèces intelligentes de la galaxie. Les personnages explorent l'espace, à la recherche de nouveaux mondes et de nouvelles civilisations et s'aventurent « là où aucun homme, là où personne, n'est jamais allé ».

Capture16 34

Drapeau de la Fédération unie des planètes

La société utopique, la Fédération des planètes unies (FPU), racontée dans Star Trek, se fonde sur une « économie de l'abondance », autorisant un progrès des sciences et des technologies. Cette abondance permet, aussi, à chacun, de satisfaire presque tous ses besoins et désirs. Le travail et le commerce ne sont pas nécessaires, l'argent n'existe plus. Les émotions négatives, comme l'avarice ou la jalousie, y sont quasiment inexistantes.

Capture17 32 

Fondation

À la suite d'un conflit armé contre les Romuliens en 2154, les Humains, les Vulcains, les Tellarites et les Andoriens se rapprochent et forment la "Coalition des planètes" en 2155. Cette alliance favorisa le renforcement des liens entre ses membres et déboucha quelques années plus tard, en 2161, sur la signature de la charte de la Fédération à San Francisco.

Parmi les 18 peuples fondateurs de cette organisation, on retrouve les Humains, les Vulcains, les Andoriens, les Tellarites, les Denobuliens, les Rigeliens et les Coridanites, auxquels se sont ajoutés des dizaines de nouveaux membres au fil des années.

Dans l'univers fictif de Star Trek, la Fédération des planètes unies ou Fédération unie des planètes (United Federation of Planets) et plus communément la Fédération, est une république fédérale interplanétaire, qui à la fin du 24e siècle, compte plus de 150 planètes membres (entités politiques) et plusieurs milliers de colonies réparties dans un rayon de 8 000 années-lumière s'étalant sur les Quadrants Alpha et Bêta de la Voie Lactée.

Reposant sur l'alliance de différentes espèces partageant des valeurs et des principes moraux communs de justice, de liberté, d'égalité et de coopération, les planètes membres partagent leurs ressources et leurs connaissances dans un but commun de paix et d'exploration spatiale. La Fédération peut être définie comme une société socialiste utopique.

Les missions diplomatiques, d'exploration, de recherche scientifique et de défense sont menées par Starfleet, le bras armé de la Fédération. En effet, celle-ci doit souvent faire face aux avancées belliqueuses de ses principaux ennemis parmi lesquels l'Empire Klingon, l'Empire Romulien, l'Union Cardassienne, le Dominion ou encore les Borgs.

La Fédération des Planètes unies fait partie intégrante de l'univers Star Trek, à l'exception de la série Star Trek : Enterprise qui se déroule quelques années avant sa fondation

Charte

Son contenu est directement inspiré de la Charte des Nations unies. Dans l'épisode de Star Trek : Voyager Le vide, on peut en apercevoir un extrait :

Nous, les formes de vies de la Fédération des planètes unies déterminées à épargner aux générations futures le fléau de la guerre. Réaffirmons notre attachement aux droits fondamentaux des êtres dotés de conscience, à la dignité et à la valeur de toutes formes de vie, à l'égalité de droits de tous les systèmes planétaires membres petits et grands, à l'établissement des conditions permettant le respect de la justice et des obligations émanant des traités et de la loi interstellaire et à la promotion du progrès social et de l'amélioration des conditions de vie sur tous les mondes ...

Capture01 8 

Système politique

La nature du gouvernement de la Fédération est celle d'une république fédérale. À ce titre, les planètes membres conservent un pouvoir semi-autonome sur la gestion de leur gouvernement en accord avec leurs propres traditions et lois locales, tant que celles-ci n'enfreignent pas les principes de la Charte et de la Constitution fédérale. Cependant, la loi de la Fédération peut s'imposer dans certains cas d'urgence où le Président peut se substituer au droit local pour, par exemple, déclarer la loi martiale.

La Présidence

Le siège de la Présidence se trouve à Paris, à la Place de la Concorde. Le Président est élu au suffrage universel par les citoyens de la Fédération. Il occupe la fonction de chef d'Etat et de gouvernement. Il oriente la politique étrangère, gère le budget et occupe le poste de Commandant en Chef de Starfleet.

Le Conseil de la Fédération

Le siège du Conseil se situe à San Francisco. C'est la seule composante du pouvoir législatif. Elle est composée des représentants élus des différentes planètes membres. Le Conseil a le pouvoir de créer, d'amender et de ratifier la loi de la Fédération. En plus de ses prérogatives législatives, le Conseil est le seul à pouvoir déclarer la guerre. Il mène également des missions diplomatiques et exerce un pouvoir de contrôle sur Starfleet (arbitrage des courts martiales et ordres de missions).

Adhésion

L'adhésion à la Fédération est soumise au respect de certains principes éthiques — notamment le respect des Droits de l'homme appliqués à tous les peuples de la Galaxie — mais dans les faits, d'autres critères (tels que le niveau de développement ou la situation géopolitique) entrent eux aussi en compte. Ainsi, seul les  peuples ayant atteint un niveau technologique permettant de voyager dans l'espace en vitesse de distorsion peuvent adhérer à la Fédération.

L'adhésion implique la mutualisation des connaissances et des ressources des planètes membres. Elle offre des garanties constitutionnelles à tout individu résidant sur un des mondes qui la constitue ou voyageant dans l'espace qu'elle contrôle.

Exploration et Défense

Starfleet est l'institution en charge de l'exploration de la galaxie et de la défense de la Fédération. Ses principales fonctions sont l'avancement de la connaissance de l'univers, la recherche scientifique et technologique et la défense du territoire. Par ailleurs, ses officiers jouent un rôle diplomatique important.

Economie

La Fédération est décrite comme une utopie économique. Dans l'épisode Unimatrice zéro de Star Trek : Voyager et dans Star Trek : Premier Contact, Tom Paris et Jean-Luc Picard décrivent une nouvelle économie mondiale où l'argent à disparu depuis le 22e siècle. En effet, dans cette vision du futur imaginée par Gene Roddenberry, l'éradication de la pauvreté et de la famine grâce aux avancées technologiques a permis à l'Homme de s'affranchir des considérations matérielles. Néanmoins, la Fédération côtoie de nombreuses espèces utilisant de l'argent, à l'image des Ferengis, avec lesquelles elle fait du commerce grâce à un système monétaire connu sous le nom de « crédits ».

Directive Première

Selon cette directive, la Fédération des planètes unies interdit à ses membres de s'ingérer dans le développement des autres espèces de l'univers tant que celles-ci ne sont pas parvenues par leurs propres moyens à voyager plus vite que la lumière afin d'éviter toute contamination culturelle.

Univers Miroir

Dans l'Univers Miroir, (un univers parallèle où la Fédération n'a jamais existé), les humains sont à la tête de l'Empire Terrien, un régime totalitaire et belliqueux qui a asservi des dizaines d'autres espèces dont les Vulcains, les Andoriens et les Tellarites.

Starfleet

Capture18 34

Starfleet

Dans l'univers de fiction de Star Trek, Starfleet est étroitement lié à la Fédération des planètes unies, chargé de l'exploration de la Galaxie et de la défense de la frontière de la Fédération.

Histoire et missions

Fondé en même temps que la Fédération en 2161, sa mission première est de récolter autant d'informations que possible concernant l'Univers, comme l'illustre parfaitement sa devise : « Ex Astris Scientia » (« Des étoiles, la science »).

Les équipages des vaisseaux de Starfleet sont ainsi chargés de rechercher et de répertorier de nouvelles formes de vie et de nouvelles civilisations jusque dans des endroits où nul ne s'est encore aventuré. Leurs missions sont toutefois régies par un certain nombre de directives dont la Directive Première interdit toute ingérence dans l'évolution "naturelle" des mondes visités ou des peuples rencontrés.

La flotte assure par ailleurs un rôle défensif (ce qui explique que ses navires soient armés), voire offensif lorsque les circonstances l'exigent et lorsque la voie diplomatique a échoué.

Capture11 4 

Le vaisseau spatial Enterprise du capitaine Kirk, chargé d'une mission d'exploration interstellaire de cinq ans

Capture26 29 

Voyager isolé dans le cadrant Delta

La flotte de la Fédération a eu six célèbres vaisseaux nommés U.S.S. Enterprise dont la mission était l'exploration. Ces six vaisseaux ont porté les immatriculations NCC-1701 pour le premier, NCC-1701-A à NCC-1701-E pour les suivants. Un autre Enterprise a eu l'immatriculation NX-01, il s'agit d'un prototype n'étant pas dans la série des NCC-1701. Commandé par le capitaine Archer, il a volé une centaine d'années avant le NCC-1701 du capitaine Kirk.

Les autres vaisseaux réputés de la flotte sont l'USS Defiant (NX-74205) et l'USS Voyager (NCC-74656). La flotte est dotée aussi de bases stellaires et de stations spatiales dont la plus connue est Deep Space Nine. Les membres de Starfleet sont donc à la fois des explorateurs, des ambassadeurs et des militaires. Starfleet est dirigé par un commandant en chef, en l'occurrence un officier au grade d'amiral.

Principales subdivisions

  • Le Haut Commandement de Starfleet (ou Starfleet Command), basé au Presidio de San Francisco.
  • La Division des Opérations (ou Starfleet Operations), également installée à San Francisco.
  • Le Département Tactique (ou Starfleet Tactical).
  • La Section Sécurité (ou Starfleet Security).
  • Le Corps des Ingénieurs de la Flotte (ou Starfleet Corps of Engineers).
  • Le Département Scientifique (ou Starfleet Science).
  • La Cellule de Recherche et de Développement (ou Starfleet Research and Development).
  • Le Centre de Communication (Starfleet Communication), dont les locaux se trouvent à San Francisco.
  • Le Département Médical (ou Starfleet Medical), installé dans la même ville de Californie.
  • Le Bureau de la Justice (ou Starfleet Judge Advocate General Office).
  • L'Agence de Renseignement (ou Starfleet Intelligence), dont la section 31.

L'Académie de Starfleet (ou Starfleet Academy), dont le campus principal est au Presidio de San Francisco. Il y a d'autres campus dont un à Marseille

Les Quadrants  

Capture19 31

Carte de la galaxie

Les quadrants sont les quatre parties de notre galaxie dans l'univers de fiction de Star Trek. Chaque quadrant est égal à un carré de 50 000 années-lumière de côté. Ils sont nommés par chacune des quatre premières lettres de l'alphabet grec : alpha (α), béta (β), gamma (γ) et delta (δ).

Quadrant Alpha

Cette région regroupe presque la totalité des planètes de la Fédération des planètes unies, y compris la planète Terre. Malgré plusieurs siècles d'exploration, l'essentiel de ce quadrant demeure inexploré.

Le quadrant Alpha est divisé en plusieurs espaces sous contrôle de grandes espèces ou des rassemblements d'espèces :

  • L'Alliance Ferengi ;
  • L'espace Breen ;
  • L'Union Cardassienne ;
  • L'espace bajoran ;
  • La Fédération des planètes unies ;
  • La Corporation Sheliak ;
  • La Confédération Gorn ;
  • L'espace Talarien ;
  • L'espace Tholien.

Quadrant Beta

Peu exploré tout comme les autres quadrants, le Quadrant Beta est le lieu des grands Empires belliqueux. Les Romuliens et les Klingons, ainsi qu'une partie de la Fédération des Planètes Unies y cohabitent, rarement sans heurts.

Le quadrant Beta, dans l'état actuel des connaissances de Starfleet, est divisé en espaces territoriaux suivants :

  • La Fédération des planètes unies, à cheval sur le quadrant Alpha et le quadrant Beta ;
  • L'Empire Stellaire Romulien ;
  • Le puissant Empire Klingon.

Capture20 31 

Klingons

Il peut être distingué du Quadrant Alpha de par la dimension des Empires, qui sont beaucoup plus vastes. D'ailleurs, l'Empire Klingon est le plus vaste connu de ce quadrant.

Quadrant Gamma

Le quadrant Gamma est de loin le moins exploré de tous ;

Dans l'état actuel des connaissances à Starfleet, le Dominion y est le grand contrôleur territorial, avec une taille estimée à environ dix fois la taille de l'Empire Klingon (Quadrant beta). Du Quadrant Delta déborde une partie de l'Empire Krenim.

Quadrant Delta

Exploré grandement grâce au vaisseau USS Voyager, qui s'y est retrouvé par erreur, il est composé de quelques très grands empires parmi les plus grands connus de la Galaxie, dont le plus célèbre est le Collectif Borg.

Capture21 32 

Borg

Les Empires recensés par le Voyager sont les suivants :

  • L'Empire (ou Imperium) Krenim ;
  • L'espace Voth ;
  • La Sodalité Vidiienne ;
  • Les Sectes Kazon ;
  • L'espace Swarm ;
  • L'espace Hirogen ;
  • L'espace Malon ;
  • L'espace Borg, d'une longueur de plus de 40 000 années-lumière et s'étalant dans le Quadrant Beta.
  • Les Ondines, originaires de l'espace fluidique (autre dimension) se sont établies aussi dans le Quadrant Delta, les Ondines sont extrêmement xénophobes, elles considèrent toutes les autres formes de vie comme étant impures et faibles. Quiconque pénètre dans l'espace fluidique est considéré comme contaminant leur dimension et doit être éliminé.

Capture23 31 

Les Ondines

Star Trek à l'écran

Bien que la première série n'ait pas rencontré un grand succès lors de sa diffusion, il est apparu que cet univers suscitait beaucoup d'enthousiasme chez un public particulier de fans, les Trekkies ou Trekkers scolarisés. Ces amateurs inconditionnels ont fait le succès des rediffusions et créé un marché pour les séries suivantes et autres films fondés sur le travail de Gene Roddenberry. Star Trek reste, au XXIe siècle, un des divertissements de science-fiction les plus populaires de la télévision.

Capture24 31 

Le premier officier vulcain M. Spock, joué par Leonard Nimoy

Les histoires de Star Trek font partie intégrante de la culture américaine. À la suite d'une opération de lobbying des fans de la série, la NASA a accepté de nommer Enterprise le prototype de la navette spatiale.

Plusieurs épisodes de la première série se fondent sur une confrontation entre une puissance supérieure, généralement une race extraterrestre avancée (possédant souvent des formidables pouvoirs mentaux), avec une technologie de pointe, et un être humain ayant acquis, dans des circonstances particulières, des pouvoirs inhabituels, parfois avec un dieu. Souvent, le but de la puissance en question est d'asservir (ou de détruire) le vaisseau et son équipage, mais tous deux sont sauvés par le capitaine James T. Kirk (James R. Kirk dans le premier épisode de la série, Où l'homme dépasse l'homme), est interprété par l'acteur William Shatner. Un cas exceptionnel est l'épisode fameux des Tribbles qui, avec humour, fait entrevoir une autre série de thèmes possibles sur les divers points de vue des espèces ou sur l'environnement. Parfois le scénario est inversé, et les entités « supérieures » « moralisent » les humains (Arena, Les Arbitres du cosmos, L'Impasse). Certains épisodes font appel à des scénaristes réputés (par exemple Robert Bloch sur trois épisodes, dont celui concernant Jack l'Éventreur).

Capture25 27 

L’équipage de L’Entreprise sous le capitaine James T. Kirk

Il n'y a pas d'histoire se prolongeant tout le long de la série originale (contrairement à la série dérivée Deep Space Nine, ou, dans une moindre mesure, Voyager), chaque épisode formant une structure close, séparée des autres, le seul élément de continuité étant la distribution et certains ennemis récurrents comme les Klingons. Tous les épisodes sont au format 52 minutes, sauf l'épisode La Ménagerie, en 2 x 52 minutes, en raison de la réutilisation du premier pilote The Cage, qui fait référence à un couple (équipage, vaisseau) plus ancien.

Roddenberry était partisan d'une politique égalitaire et a fréquemment utilisé les épisodes pour présenter sa vision d'une société utopique, basée sur ces principes. La série originale, par exemple, possède un membre d'équipage féminin afro-américain : Nyota Uhura, rôle interprété par l'actrice Nichelle Nichols, une des premières femmes afro-américaines à tenir un rôle principal à la télévision américaine. Il fait également intervenir un personnage originaire de Russie - Pavel Chekov, interprété par Walter Koenig - et ce en pleine Guerre froide entre les États-Unis et l'Union Soviétique. Le premier officier vulcain M. Spock, joué par Leonard Nimoy, n'a pas eu, tout d'abord, les faveurs des cadres de la chaîne sous le prétexte que son aspect vaguement satanique pouvait s'avérer trop inquiétant pour le public, mais M. Spock est devenu l'un des personnages les plus populaires de la série originale.

Pour illustrer cette vision idéaliste, le premier pilote de la série, The Cage, a été refusé parce que le commandant en second de l'Enterprise était joué par une femme (Majel Barrett, alias Lwaxana Troi dans Star Trek : La Nouvelle Génération), ce que la Paramount a jugé « irréaliste ».

De même, pour faire accepter à la Paramount l'actrice noire Nichelle Nichols, qui était pourtant une artiste reconnue en Angleterre, Roddenberry a dû recourir à un chantage devenu classique : « She stays or I leave! » (« Elle reste ou je pars ! »). En outre, le baiser échangé entre celle-ci et le capitaine Kirk, dans l'épisode 3-10 (La Descendance), met alors en œuvre un contrôle mental, comme prétexte pour briser ce tabou du premier baiser interracial de la télévision américaine. L'épisode fut diffusé le 22 novembre 1968, alors que la sortie nationale du film Devine qui vient dîner ? Datait déjà cependant du 12 décembre 1967. Un courrier impressionnant fut à l'époque adressé à la Paramount qui craint même, un moment, une fin de diffusion dans les États du Sud. Lors d'une rencontre particulière entre Nichelle Nichols et Martin Luther King, ce dernier dissuada l'actrice de quitter la série, arguant qu'elle représentait une icône importante pour les mouvements noir et féminin. Son personnage a été recruté uniquement pour ses capacités, et sur aucun autre critère à bord de l'Enterprise.

Presque dix années se sont écoulées entre la fin de la première série et le premier film de cinéma. Dans l'intervalle, de nombreux romans ont été publiés par des auteurs multiples. L'univers de Star Trek a survécu à une longue traversée audiovisuelle du désert, grâce à l'écriture. Il s'est également enrichi par le partage et le travail collectif. Sauvée une première fois par ses fans, maintenue et développée par une collectivité informelle d'auteurs, l'utopie de Star Trek se trouve autant dans sa naissance que dans son contenu.

En 1987, une nouvelle série est lancée, Star Trek : La Nouvelle Génération (Star Trek : The Next Generation ou ST : TNG), comportant un nouvel équipage. Contrairement à la série originelle, ST : TNG décrit un univers dans lequel la plupart des races rencontrées sont équivalentes, d'un point de vue technologique, et un nombre important d'épisodes n'est plus basé sur le concept de « premier contact », mais sur de nouveaux arguments, tels que les paradoxes du voyage temporel, ainsi que les univers parallèles.

Capture28 25 

Capitaine Picard capturé par les Borgs

Capture27 26

La Directive Première (Prime Directive), qui contraint la Fédération à ne pas interférer dans l'évolution des espèces moins évoluées, prend plus d'importance dans cette série. Elle est l'occasion de cas de conscience, lorsque des espèces menacées de destruction ne devraient pas être assistées par respect de cette directive. Mais, souvent, l'existence de cette directive devient un prétexte pour la contourner... Avec le décès de Roddenberry, en 1991, la technologie perd son cachet optimiste et prend un visage oppressif.

Enfin, cette série connaît des liens historiques forts entre les épisodes, avec des objets ou des personnages qui apparaissent au cours de plusieurs épisodes (et même provenant de saisons précédentes), donnant à la série une cohérence plus forte. Des personnages de la série originelle font aussi leur apparition.

Capture12 3 

La reine Borg et DATA

Roddenberry continua à être crédité en tant que producteur exécutif de ST : TNG, même lorsque son influence diminua, alors que la série progressait. Avec l'arrivée du producteur Rick Berman, elle a lentement pris une nature plus basée sur les masques, en intégrant de plus en plus des scènes d'animation et des discours cryptés pour certaines audiences. Ceci est devenu plus apparent dans la majeure partie de la série suivante.

L'univers de Star Trek est représenté à travers

Cinq séries :

Star Trek ou La Patrouille du cosmos (appelée parfois en anglais Star Trek : The Original Series, 1966-1969)

Star Trek : La Nouvelle Génération (Star Trek : The Next Generation ou TNG 1987-1994)

Star Trek : Deep Space Nine (ou DS9 1993-1999)

Star Trek : Voyager (1995-2001)

Enterprise : Devenu au cours de la troisième saison Star Trek : Enterprise (2001-2005)

Une série d'animation :

Star Trek : La série animée (Star Trek : The Animated Series 1973-1974)

Et de douze films :

Films mettant en scène l'équipage de la série originale :

Star Trek, le film (Star Trek: The Motion Picture) (1979)

Star Trek 2 : La Colère de Khan (Star Trek II: The Wrath of Khan) (1982)

Star Trek 3 : À la recherche de Spock (Star Trek III : The Search for Spock) (1984)

Star Trek 4 : Retour sur Terre (Star Trek IV : The Voyage Home) (1986)

Star Trek 5 : L'Ultime Frontière (Star Trek V: The Final Frontier) (1989)

Star Trek 6 : Terre inconnue (Star Trek VI: The Undiscovered Country) (1991)

Star Trek : Générations (Star Trek : Générations) (1994)

Star Trek : Premier Contact (Star Trek: First Contact) (1996)

Star Trek : Insurrection (Star Trek: Insurrection) (1998)

Star Trek : Nemesis (Star Trek: Nemesis) (2002)

Films fondés sur l'univers de Star Trek et reprenant les personnages de la série originale mais bouleversant la chronologie canonique :

Star Trek (2009)

Star Trek Into Darkness (2013)

Capture26 30

Ligne temporelle des séries

Les événements de la série Enterprise se déroulent 100 ans avant la série Star Trek et que les autres séries (TNG, DS9, VOY) se déroulent 100 ans après.

Aujourd'hui

Six séries télévisées, douze longs métrages, des centaines de romans, de bandes dessinées et des dizaines de jeux vidéo, ainsi qu’un fan fiction importante. Elle est, de manière plus prosaïque, une franchise de télévision et de cinéma appartenant à Paramount Picture, propriété de la compagnie CBS.

Capture10 6 

La reine des Borgs

La plus récente série télévisée Enterprise (ou Star Trek : Enterprise, à partir de la troisième saison) a été arrêtée en 2004. Depuis, plus aucune série n'a été produite, à l'exception de séries amateurs, comme Star Trek : New Voyages (désormais Star Trek Phase II), dans laquelle des artisans de la franchise font des apparitions.

Un onzième long-métrage, reboot et relancement de la franchise, intitulé simplement Star Trek, est sorti le 6 mai 2009, et met en vedette Chris Pine, dans le rôle du jeune James T. Kirk, et Zachary Quinto, dans le rôle d'un jeune Spock. Leonard Nimoy accepta de participer au film et de reprendre son rôle de Spock. Grâce à son scénario utilisant le voyage temporel, le film est à la fois un nouveau départ et une suite de la franchise. Le retour dans le passé du Spock incarné par Leonard Nimoy permet en effet de créer une nouvelle temporalité, une sorte de monde parallèle, sans remettre en cause les évènements racontés dans les précédent films et séries.

Un MMORPG, intitulé sobrement Star Trek Online, est également sorti le 5 février 2010, en France, et le 2 aux États-Unis. L'histoire se déroule en 2409, et poursuit donc l'exploitation de l'univers Star Trek. De nombreux clins d'œil, envers les différentes séries Star Trek, y attendent les joueurs fins connaisseurs de cet univers.

Romans

L'univers Star Trek est aussi une série de romans, s'inscrivant dans tous les univers des différentes séries. Suite au succès éditorial de la série Star Trek : New Frontier par l'écrivain Peter David (qui présente les aventures de l'USS Excalibur, un équipage original jamais apparu dans une série ou un film Star Trek), d'autres romans se basant sur l'univers Trek en général, sans s'appuyer sur une série en particulier, ont été publiés.

L’univers est décrit dans l’échelle de Kardashev comme une Civilisation de Type II


RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site